Payet sous le regard de Cavani
Payet sous le regard de Cavani | AFP

DÉBAT: Le "Classique" OM-PSG est-il une arnaque ?

Publié le , modifié le

A deux jours du "clasico" entre l’Olympique de Marseille (4e, 17 pts) de Mandanda, Thauvin ou Payet et le Paris Saint-Germain (1er, 25 pts) de Neymar, Mbappé, Cavani and Co., la rédaction de francetvsport lance un débat qui mérite évidemment d'être posé : ce Classico est-il une arnaque ? La formulation de la question risque d'en émouvoir plus d'un, mais le débat est bien lancé. Entre mauvaise foi et solides arguments, faites votre choix !

Non, ce n'est pas une arnaque

Par Andréa La Perna

On en a fustigé son caractère artificiel, mais une rivalité n’est jamais quelque chose d'inné. Celle qui oppose le PSG et l'OM c’est un peu comme un arbre. On en a semé la graine - Bernard Tapie en l'occurrence-, on l’a arrosé avec soin. Quand il est arrivé à son âge adulte, il a arrêté de grandir, mais il ne cesse de fleurir à chaque printemps. En cette fin d’octobre, oui, la rivalité a perdu son feuillage d'antan, ce qui la rend moins vive. Mais croyez-vous vraiment que si les Olympiens s’imposent, la réaction de leurs supporters sera comparable à une simple victoire contre Monaco? Et c'est possible : avec sa quatrième place, l'OM prouve encore qu'elle est une des places fortes du football français. Et Paris a bien perdu contre Montpellier (3-0) l'année dernière, douzième à l'époque.

Quoi qu’on en dise, les supporters des deux équipes trépignent et vivent encore pour ce match. Si l'on se demande si son intérêt a encore lieu d'exister, c'est justement que la dite rivalité n'est pas tombée dans l'oubli. Et puis ce serait bien trop simple d'en faire un faux rendez-vous. Cela arrangerait tout le monde. Le PSG aurait donc prouvé définitivement sa supériorité sur l’OM. Et pour les Marseillais, un peu moins de pression sur les épaules. L'année dernière, malgré cette pression ils avaient quand même réussi à les tenir en échec (0-0) avec un coach tout juste arrivé.

On refuserait donc de croire à l’exploit. Mais le football n’est-il pas ce qu’il est aujourd’hui uniquement grâce à des histoires et des exploits? La tête de Basile Boli en 1993, à laquelle a répondu Pedro Miguel Pauleta en 2004 en lobant Fabien Barthez. Deux buts exceptionnels gravés à jamais dans la légende du football français, justement grâce à la perpétuation de cette rivalité. Dans tous les cas la confrontation de dimanche ne sera pas une arnaque. Si Paris s'impose facilement, les supporters parisiens se pavaneront, les autres enrageront. Et tout autre résultat suscitera surprise, analyses et frustration inverse.

Daniel Bravo face à Didier Deschamps lors d'un PSG-OM (0-0, le 17 décembre 1992)
Daniel Bravo face à Didier Deschamps lors d'un PSG-OM (0-0, le 17 décembre 1992)

Oui, c'est une arn​aque

Par Romain Bonte

Faut-il rappeler que le terme de Clásico (pour ce qui est de l'Europe), avec un accent sur le "a" désigne -uniquement- le choc entre les deux grands rivaux du championnat espagnol, à savoir le Real Madrid et le FC Barcelone ? Inventée de toute pièce par les dirigeants parisiens (Canal+) et marseillais (Bernard Tapie) dans les années 1990, la très récente et déjà éphémère rivalité OM-PSG se situe bien loin des rivalités historiques opposant depuis 1902 la capitale madrilène à la rebelle cité catalane.

Pur produit marketing donc, bien relayé par les médias, et parfaitement orchestré par les quelques déclarations provocantes de dirigeants ou de joueurs, le "Classico" (ou pourquoi pas classiquo !) à la française a bien eu son lot de jolis matches, c’est vrai. En fait, une petite dizaine, tout au plus. Et l’essentiel d’entre eux ont eu lieu dans les années 1990, lorsque l’OM avait encore les arguments pour rivaliser. Sinon, pas grand-chose à se mettre sous l’émail de nos dents.

Depuis l’arrivée des qataris à la tête du PSG en 2011, il faut bien dire que ce pseudo choc a pris du plomb dans l’aile. Cela fait d’ailleurs six ans que les Phocéens n’ont plus les moyens de rivaliser avec leur "ennemi juré", en championnat, comme en Coupes. Le 5-1 infligé au Vélodrome résume bien la situation. Depuis déjà l’ère Ibrahimovic, certains supporteurs de l’OM ont secrètement acheté des maillots du PSG… Alors, ce "Clasico" n’est pas devenu une arnaque, il l’a toujours été !

Et vous, quel est votre avis ?

francetv sport @francetvsport