Radamel Falcao, l'attaquant de Monaco, buteur face à Nancy, en Coupe de la Ligue.
Radamel Falcao, l'attaquant de Monaco, buteur face à Nancy, en Coupe de la Ligue. | AFP

Coupe de la Ligue : Monaco, tombeur de Nancy (1-0), rejoint le PSG en finale

Publié le , modifié le

Poussif, le leader de la Ligue 1 a peiné pour venir à bout de Nancy (1-0) mercredi soir, en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Radamel Falcao a profité d’une erreur de Ndy Assembée, le gardien lorrain, pour qualifier l’ASM (1-0). Qui retrouvera Paris, triple tenant du titre, le 1er avril.

La finale attendue aura bien lieu. Dès dimanche, au Parc des Princes, en clôture de la 22e journée de Ligue 1. Puis le 1er avril, au Parc OL de Lyon. Monaco y retrouvera à nouveau le PSG, sans pitié à Bordeaux (1-4). Et ce soir-là, il n’y aura pas que le leadership du Championnat en jeu. Il y aura un trophée : la Coupe de la Ligue. Sur ce qu’elle a montré mardi soir, voir l’ASM rejoindre le triple tenant ne coulait pas de source. Même portée par une série de cinq succès consécutifs, dont deux cartons à Marseille (1-4) et devant Lorient (4-0).

Car mercredi soir, l’équipe de Leonardo Jardim jouait son 35e match officiel de la saison. Et ça c’est plutôt senti. Nancy, 12e de L1, lui a opposé une belle résistance. Jusqu’à la pause. Jusqu’à cette talonnade en apparence anodine de Jemerson, dans le temps additionnel de la première période. Sauf que Ndy Assembée a mal jugé l’effet et le rebond capricieux du ballon dans sa surface. Le gardien lorrain a raté sa sortie. Radamel Falcao n’en demandait pas tant : l’attaquant colombien a conclu tranquillement de la tête, dans le but vide (1-0, 45e+1).

En lice sur quatre tableaux

Cruel pour des Nancéiens qui avaient cadenassé la meilleure attaque d’Europe. Pendant une grosse demi-heure, l’ASM ne s’est pas procuré la moindre occasion. Il a fallu attendre une tête de Falcao (36e), puis deux coups de patte de Lemar (42e et 45e), pour sonner le réveil monégasque. Les Azuréens avaient peiné pour sortir Ajaccio (2-1) et Sochaux (1-1, 4 t.a.b. à 3) aux tours précédents. Ils ont tout autant souffert mercredi.

La reprise de Cetout (53e), juste à côté, leur a même donné des sueurs froides. Seulement des sueurs froides. Les Monégasques tracent leur route, sans se retourner. Ils sont encore en lice sur quatre tableaux. Et dimanche soir, pour peu qu’ils retrouvent leur force offensive et qu'ils reviennent de Paris les valises pleines, ils compteront six points d’avance en tête de la Ligue 1.

Gil Baudu @gbaudu