Coronavirus : La LFP décide de suspendre les championnats de Ligue 1 et Ligue 2 "jusqu'à nouvel ordre"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Ligue 1

Le conseil d'administration de la Ligue de Football professionnel a décidé ce vendredi matin de suspendre les championnats de Ligue 1 et Ligue 2 "jusqu'à nouvel ordre", en raison de l'épidémie de coronavirus. Par conséquent, les matches prévus ce week-end sont reportés. La Ligue 1 est donc le troisième grand championnat européen à se mettre à l'arrêt, après l'Italie et l'Espagne.

L'ensemble du football français est désormais à l'arrêt. Après l'annonce, jeudi, de la Fédération Française de Football de suspendre toutes ses compétitions, la Ligue de Football professionnel (LFP) emboîte le pas. Face à l'épidémie de coronavirus en France, l'instance a décidé, via un conseil d'administration, la suspension des championnats de Ligue 1 et Ligue 2. Les matchs de la 29e journée de L1 et L2, prévus ce week-end à huis clos, n'auront donc pas lieu. Lyon-Reims et huit rencontres de deuxième division devaient avoir lieu ce vendredi soir. "Comme l’a souligné hier le Président de la République, il faut placer l’intérêt collectif au-dessus de tout. L’urgence est aujourd’hui de freiner l’épidémie, de protéger les plus vulnérables, et d’éviter les déplacements", a écrit la LFP dans son communiqué.

Avant de prendre cette décision, la LFP a tenté de repousser l'échéance, afin de ne pas stopper les championnats. Mardi dernier, la Ligue déclarait que les matches professionnels allaient se jouer à huis clos jusqu'au 15 avril, en accord avec les clubs. Cette annonce faisait suite à celle du gouvernement, dimanche, interdisant les rassemblements de plus de mille personnes sur le territoire. Mais tout s'est accéléré très vite pour la LFP, étant donné l'évolution de la situation et les mesures prises par les pouvoirs publics.

La pression de PSG-Dortmund ou de l'étranger

Tout d'abord, plusieurs championnats étrangers majeurs ont été interrompus : l'Italie, l'Espagne ou encore le Portugal. Puis, indirectement le match Paris Saint-Germain - Dortmund, a mis la pression sur la LFP. Malgré le huis clos respecté pour cette rencontre de Ligue des champions, de nombreux supporters parisiens se sont massés autour du Parc des Princes, brisant les recommandations du gouvernement les rassemblements de plus de mille personnes. Bien que le huis clos ait été décrété par pour la Ligue 1 et Ligue 2, les attroupements de supporters peuvent avoir lieu.

Coronavirus : La LFP décide de suspendre les championnats de Ligue 1 et Ligue 2 "jusqu'à nouvel ordre"
© PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Ainsi, André Villas-Boas, entraineur de Marseille, a défendu l'idée d'une suspension du championnat. Le Portugais a notamment pris comme exemple le match entre l'OM et le PSG, prévu le 22 mars : "Il ne faut pas autoriser les rassemblements devant le stade. Hier (mercredi, ndlr) à Paris c'était ridicule, pour moi c'est un scandale. Si on a OM-PSG à huis clos, vous imaginez combien de supporters vont vouloir venir ? Si on prend des mesures, il faut les prendre à fond."

Plusieurs autres acteurs du championnat ont milité pour un report des rencontres. Le joueur de Monaco, Cesc Fabregas, s'est inquiété de la situation sur les réseaux sociaux, demandant aux instances de prendre les décisions. "Nous DEVONS être plus responsables que jamais maintenant. Nous aimons et apprécions tous le football, personne plus que moi, mais la santé et la sécurité pour nous tous DOIVENT toujours passer avant tout." Dans un dernier tweet, il s'est exprimé en français pour un message clair et précis : "Qu'est-ce que vous attendez ?" Ce vendredi, l'UNFP, syndicat des joueurs professionnels, se montrait favorable à un report.

La décision de la FFF, dernier coup de semonce

Jeudi soir, la situation s'est à nouveau accélérée avec l'allocution du Président de la République, Emmanuel Macron. Suite à son discours, la Fédération française de football a décrété la suspension des compétitions sous sa tutelle. "Les annonces du Président de la République conduisent la Fédération Française de Football à prendre ses responsabilités pour contribuer sans ambiguïté à endiguer la crise sanitaire qui frappe notre pays", écrit le président de la FFF Noël Le Graët dans un communiqué. 

Face à la propagation importante du Covid-19 dans le pays, les mesures prises autour d'elle ou les demandes des acteurs, la LFP a invoqué jeudi soir une réunion exceptionnelle de son conseil d'administration pour le lendemain. Ce vendredi, la Ligue a statué : les championnats sont suspendus. 

à voir aussi Le sport impacté par le coronavirus - Suivez notre direct Le sport impacté par le coronavirus - Suivez notre direct