Benjamin Bourigeaud et Alharbi El Jadeyaoui
Benjamin Bourigeaud et Alharbi El Jadeyaoui jouent un match décisif pour le maintien ce samedi | BONNIERE PASCAL/PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Contre Toulouse, Lens joue le match de la dernière chance

Publié le , modifié le

L’affrontement entre Lens (19e) et Toulouse (18e) ce samedi, à l’occasion de la 29e journée de Ligue 1, fait office de finale des mal-classés entre deux formations en perdition depuis le début de l’année. Pour les Sang et Or, c’est même une véritable "finale". Leur dernière chance, sans doute, de rêver encore au maintien.

"Il ne faut pas se mentir. Ce sera une finale comme tous les autres matches à venir". Antoine Kombouaré ne se voilait pas la face, jeudi en conférence de presse. Il a bien conscience que la situation est désespérée et que tout autre résultat qu’une victoire serait désastreux pour son équipe, dix-neuvième avec neuf longueurs de retard sur Lorient, le premier non-relégable. "C’est maintenant qu’il faut gagner", martèle-t-il. Il sera temps. Lens n’a toujours pas remporté le moindre match en 2015 (trois nuls, six défaites), et sombre dans les profondeurs du classement après une première partie de saison plutôt correcte.

Lens "toujours vivant"

Le technicien nordiste tente bien de se rassurer en rappelant à l’envi que son groupe est soudé et n’a pas baissé les bras. Mais le refrain, repris par le milieu Pierrick Valdivia ("on est toujours vivant et on va relever la tête tous ensemble car on est une bande de potes") sonne faux. Le club a encaissé quatorze buts lors de ses cinq derniers matches (quatre à Paris, quatre à Caen, trois à Saint-Etienne). Alors, Kombouaré se contente de peu. "Ce qui me donne confiance, c’est de voir les garçons venir à l’entraînement avec le sourire. Jamais je n’ai eu envie de stopper l’entraînement pour rentrer chez moi". Valdivia souligne aussi le soutien "extraordinaire" des supporters qui le laisse "abasourdi", et sur lequel lui et les siens pourront s’appuyer ce samedi.

"Même si on doit jouer très mal"

A Toulouse, par contre, l'heure est à la mobilisation générale. Le président Olivier Sadran a convoqué joueurs et staff mardi pour essayer de remobiliser un groupe qui  sort d'une cuisante défaite à domicile (1-6) face à Marseille et reste sur cinq revers consécutifs à l'extérieur. "C'est la vie d'un club qui est en jeu. Cela concerne les joueurs, le staff mais aussi les salariés. Je n'ai pas pour habitude de placer l'enjeu au dessus du jeu, mais c'est un match très important. "Ce match face à Lens tombe très bien pour passer à autre chose après la déroute face à l'OM, soutien le défenseur Jean-Armel Kana-Biyik. Peu importe la manière et même si on doit jouer très mal, il nous faut absolument les trois points. Rien d'autre."

Le programme de samedi en L1 : 
(17h00) Metz - Saint-Etienne
(20h00) Lens - Toulouse 
Lorient - Caen
Montpellier - Reims
Nantes - Evian-Thonon