Grenier Lyon
Clément Grenier (Lyon) | NICOLAS TUCAT / AFP

Comme un Lyon en cage

Publié le , modifié le

Le PSG défait à Reims samedi (1-0), l'Olympique Lyonnais a l'occasion de rejoindre les Parisiens en tête du classement à l'issue de cette 27e journée de Ligue 1 s'il l'emporte à Brest. Marseille, deux fois défait par ce même Paris Saint-Germain cette semaine, tentera de se relancer en recevant Troyes tandis que Lille, en pleine forme, cherchera à profiter des doutes bordelais.

Lyon ne veut pas rester en rade à Brest

L'OL va donc jouer pour la 3e fois consécutive à 14h00 un  dimanche après-midi. Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, a dit partout  tout le mal qu'il pensait de cet horaire. Mais son équipe s'en accommode plutôt  bien, et a gagné à cette heure atypique 4 à 0 contre Bordeaux il y a deux  semaines et 3 à 1 contre Lorient dimanche dernier. Y-aura-t-il un nouveau  festival de buts? Les Lyonnais joueront aussi en connaissant le résultat du PSG, à savoir une surprenante défaite à Reims (1-0). Même si les Parisiens se sont inclinés, leur différence de  buts (+32 contre +21 aux Lyonnais) leur garantit de garder la tête en cas de  succès des Rhodaniens, privés de ses milieux de terrain Maxime Gonalons et  Rachid Ghezzal, blessés, pour ce déplacement en terre bretonne. Brest est en mode rachat devant son public après la  correction infligée par le voisin Lorient en Coupe de France (3-0). Rémi Garde se méfie donc : "C’est toujours compliqué de se déplacer chez une équipe menacée. Elle, elle n’a rien à perdre et a envie de battre le gros qui est un peu le vilain petit canard… On est prévenus", a déclaré l'entraîneur de l'OL.

 L'OM s'en remettra-t-il?

Les Olympiens doivent digérer  rapidement le double échec contre les Parisiens. Valbuena, transparent en Coupe  de France, doit impérativement regonfler son moral pour tenter de se qualifier  en Ligue des champions en fin de saison. Gignac et ses partenaires feraient  bien d'engranger des points contre un mal classé comme Troyes, car leur  calendrier s'annonce épineux, avec au menu Lyon, Nice, Lille et Saint-Etienne,  le tout à l'extérieur!  "On est à la lutte pour la troisième place avec 5 ou 6 équipes et on garde toujours beaucoup d’envie et de volonté de se surpasser, rappelle Baup, le coach olympien. L’idée reste toujours une qualification européenne, rien n’a changé et on va lutter pour cette troisième place".  De son côté, L'ESTAC est invaincu depuis 5 matches en L1 mais ne  décolle toujours pas de la zone de relégation.
   
Payet fait briller Lille

Porté par un Dimitri Payet incroyable (10 buts et 10  passes décisives en L1), les Dogues lillois montrent les crocs pour se mêler à  la course finale aux places européennes. Les Girondins, qui viennent  d'encaisser 7 buts en 3 défaites en L1, doivent se ressaisir. Francis Gillot,  l'entraîneur, doit aussi se creuser la tête, car Bordeaux est encore engagé en  Europa League, avec un futur adversaire compliqué, Benfica, et en Coupe de  France.