Comme Martin Braithwaite, ces anciens de Ligue 1 ont terminé là où on ne les attendait pas

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Martin Braithwaite face à ses futurs coéquipiers

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Martin Braithwaite au FC Barcelone ! Une anomalie pour tous les suiveurs du football européen. Obligés de recruter son joker médical pour pallier l'absence longue durée d'Ousmane Dembélé, les dirigeants barcelonais ont dû se contenter de l'ancien toulousain. Un transfert à hauteur de 18 millions d'euros et une occasion en or pour le Danois, qui n'aurait sûrement jamais imaginé évoluer sous les couleurs des Blaugrana. L'occasion de se remémorer quelques transferts improbables, où des anciens joueurs expérimentés de notre très chère Ligue 1 ont signé chez des cadors du football européen.

► Julien Faubert au Real Madrid (janv. 2009-juin 2009, 2 matches)

Comment ne pas commencer ce top avec le plus emblématique de ces transferts loufoques ? Julien Faubert au Real Madrid, c'est deux matches et 54 minutes de jeu ! À l'époque, le joueur de West Ham de 25 ans est prêté pour six mois chez les Galactiques, le dernier jour du mercato d'hiver. Un "panic buy" (achat panique) à 1,5 millions d'euros pour le Real, qui visait alors Antonio Valencia. L'expérience de Faubert au Real tourne court : celui qui possède le meilleur ratio d'apparition/but en équipe de France (1 sélection, 1 but contre la Bosnie en 2006) expliquera des années plus tard qu'il n'avait "pas une bonne relation avec l'entraîneur, Juande Ramos". Le problème était donc là...

à voir aussi Mercato : Martin Braithwaite signe à Barcelone Mercato : Martin Braithwaite signe à Barcelone

► Charles Itandje à Liverpool (2007-2011, 7 matches)

À 24 ans, Charles Itandje, l'indéboulonnable portier du RC Lens depuis 2002, s'engage avec Liverpool. Nous sommes en 2007 et le club alors entraîné par Rafael Benitez cherche une doublure fiable à Pepe Reina. Ne jouant que les matches de coupe, Itandje ne convainc pas et devient le n°3 la saison suivante. Son passage chez les Reds prend une tournure inattendue en avril 2009, lorsqu'il est suspendu 14 jours par le club. La raison ? Le gardien a fait preuve d'insensibilité lors de la commémoration des 20 ans du drame d'Hillsborough. Itandje a en effet été aperçu en train de plaisanter, alors que le stade était en plein recueillement. Un écart qui ne passe pas... Prêté par la suite, il quittera le club en 2011.

Comme Martin Braithwaite, ces anciens de Ligue 1 ont terminé là où on ne les attendait pas
© LEON NEAL / AFP

► Taye Taiwo à l'AC Milan (2011-2013, 8 matches)

Connu pour son explosivité et sa puissance, Taye Taiwo quitte l'OM libre à la fin de la saison 2010-2011. Il est une valeur sûre de la Ligue 1 et a tenu le flanc gauche de la défense marseillaise pendant plusieurs saisons. Difficile pourtant d'imaginer le voir évoluer chez le champion d'Italie de l'époque. Pourtant, à l'AC Milan, Taiwo côtoie les Thiago Silva, Alessandro Nesta, Clarence Seedorf ou encore Zlatan Ibrahimovic. Rapidement blessé, son intégration est retardée et il ne jouera que huit petits matches (aucune défaite !) avec le Milan en l'espace de six mois. Sans avoir eu l'occasion d'épater l'Italie toute entière avec sa puissance de frappe.

► Park Chu-young à Arsenal (2011-2014, 7 matches)

Park Chu-young à Arsenal, avant d'être un transfert tiré par les cheveux signé Arsène Wenger, c'est avant tout l'histoire d'une trahison. Alors que tout est réglé pour son transfert à Lille, Park fait faux bond aux Nordistes l'avant-dernier jour du mercato pour s'engager avec les Gunners. Une manœuvre de "voyou", selon Michel Seydoux, le président du LOSC de l'époque. Mais comme le karma n'est jamais très loin, le Sud-Coréen subit les conséquences de cette défection : Park ne jouera que sept petits matches avec Arsenal, pour un petit but en Coupe contre Bolton, avant d'être prêté puis libéré à l'été 2014.

Comme Martin Braithwaite, ces anciens de Ligue 1 ont terminé là où on ne les attendait pas
© IPS PHOTO AGENCY/MAXPPP TEAMSHOOT

► Joshua Guilavogui à l'Atlético Madrid (2013-2014, 7 matches)

Lorsqu'il débarque à l'été 2013 à l'Atlético Madrid, Joshua Guilavogui fait figure de bon espoir du football français au poste de milieu défensif. Alors qu'il sort d'une grosse saison avec Saint-Étienne, il découvre l'équipe de France, ce qui pousse Diego Simeone, l'entraîneur des Colchoneros, à miser 10 millions d'euros sur lui. Confronté aux exigences physiques d'El Cholo, Guivalogui ne tient pas la distance et n'effectue que six petits mois avec l'Atlético, ne jouant qu'une minute en Liga. De cette liste de joueurs, il est celui qui s'est le mieux remis de cette expérience sans temps de jeu, en signant par la suite à Wolfsburg, club de Bundesliga dont il est le capitaine depuis plus d'une saison et demi.

► Yann M'Vila à l'Inter Milan (2014-2015, 14 matches)

Alors, certes, l'Inter Milan de 2014-2015 n'est plus celle qui dominait outrageusement le championnat italien à la fin des années 2000. Mais toujours est-il que Yann M'Vila a évolué dans ce club historique pendant six mois, en prêt du Rubin Kazan. Une courte expérience durant laquelle le milieu stéphanois n'a pas brillé. À tel point que lorsque Roberto Mancini prend la place de Walter Mazzarri en novembre 2014, son temps de jeu s'amenuise progressivement. Bien loin de remplir les attentes, le prêt de M'Vila est rompu à six mois de son terme. Le milieu français retourne en Russie, avec la désagréable sensation de ne pas avoir profité d'une occasion unique de s'imposer dans un grand club.

Comme Martin Braithwaite, ces anciens de Ligue 1 ont terminé là où on ne les attendait pas
© MATTEO BAZZI/EFE/Newscom/MaxPPP

► Papy Djilobodji à Chelsea (2015-2016, 1 match)

59 secondes, pas une de plus ! C'est le temps de jeu total de Papy Djilobodji avec l'équipe première de Chelsea. Alors qu'il évolue à Nantes, les Blues annoncent ce transfert pour le moins déconcertant le dernier jour du mercato en septembre 2015. Plusieurs clubs d'un autre calibre sont alors intéressés, le Celtic Glasgow, le Celta Vigo, Trabzonspor et Antalyaspor se plaçant sur le dossier. Mais grâce à son président Waldemar Kita, qui sert alors d'intermédiaire, Djibolodji se retrouve à Chelsea avec José Mourinho comme entraîneur. Barré par Terry, Zouma, Ivanovic et Cahill, le Sénégalais doit abandonner son rêve de s'imposer à Chelsea et quitte les Blues moins d'un an après son arrivée. Merci président !

► Malcom au FC Barcelone (2018-2019, 24 matches)

Et pour boucler la boucle, quoi de mieux que de retourner du côté du FC Barcelone ? Avant d'embaucher Martin Braithwaite, le Barça avait réalisé le pari osé, mais intéressant, de recruter Malcom, alors âgé de 21 ans. Mais vu le prix déboursé pour recruter l'ancien bordelais - 41 millions d'euros -, les attentes sont fortes. Rapidement, les dirigeants barcelonais comprennent leur erreur de casting. Profitant des blessures en fin de saison, Malcom multiplie les titularisations, sans convaincre. Heureusement pour les Blaugrana, un acheteur se manifeste à l'été 2019. Le Zénith accepte de débourser 40 millions d'euros pour s'attacher les services du brésilien. Une bonne affaire finalement pour les dirigeants barcelonais, au vu des performances de Malcom. Pas sûr en revanche qu'ils parviennent à réaliser cet exploit à la revente avec Braithwaite...