Christophe Galtier
Christophe Galtier, l'entraîneur de l'ASSE | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Christophe Galtier : "nous aurions pu l'emporter"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Saint-Etienne, Christophe Galtier a estimé, en conférence de presse, que son équipe "aurait pu l'emporter" dans le derby dimanche à Lyon (1-1) mais malgré ce résultat nul, il estime que l'ASSE, 4e, à deux points de l'OL (3e) est toujours en course pour monter sur le podium.

Ce partage des points est-il un bon résultat pour Saint-Etienne ?
Christophe Galtier
: "Nous avons eu une quinzaine pleine d'émotions et elle se termine par ce résultat nul dans ce derby, ce match dans lequel le 4e venait rencontrer le 3e.  Savoir si c'est un point de gagné ou de perdu, dans le contexte et l'état de  forme des joueurs, l'accumulation des rencontres, nous avons manqué sûrement de  fraîcheur dans le geste final car nous avons eu beaucoup de situations  favorables. J'ai apprécié le comportement de l'équipe encore plus en première  période qui a été bonne pour nous. Nous avons eu une balle de break. En seconde  période, cela a été plus dur et Lyon est venu nous chercher plus haut en nous  coupant certaines relations. Même sur la fin, avec la fatigue, nous avons eu  des situations que nous n'avons pas pu concrétiser. Quel plaisir de diriger ce  groupe, généreux, humble et ambitieux. Ce serait manquer de respect à  l'adversaire, 3e du championnat, de dire que nous avons des regrets. Autant ils  auraient pu prendre l'avantage mais dans la chronologie des faits, nous aurions  pu l'emporter."

Le podium reste-t-il jouable ?
C G
: "Oui. Si nous avions perdu, nous aurions été relégués à cinq points. Là,  nous sommes à deux longueurs de Lyon. Nous allons bien récupérer. Nous allons  bien préparer le match face à Bordeaux avec beaucoup de sérieux, comme  d'habitude. Si nous battons Bordeaux, vendredi, ce qui ne sera pas simple, nous  aurons tout le loisir de nous mettre dans le canapé samedi et dimanche pour  voir ce que feront nos adversaires".

Avec 58 points, l'ASSE égalise son record depuis la remontée du club en  2004. Qu'en pensez-vous ?
C G
: C'est bien pour les joueurs. Le plus important de la quinzaine était de  ramener ce trophée tant attendu mais aussi de rester en course dans la lutte  pour le podium. Avec un peu de recul, est-ce qu'il fallait faire plus tourner  contre Ajaccio pour avoir plus de fraîcheur contre l'OL. Je dis que non car le  plus important était de battre Ajaccio et de ne pas perdre à Lyon. Et en  voulant ne pas perdre à Gerland, nous aurions pu l'emporter. Nous sommes  toujours en course. On s'aperçoit que c'est simple pour personne. Il reste  quatre matches et après chaque journée, il y aura des changements au  classement, j'en suis sûr. L'essentiel est d'y croire en gardant cet état  d'esprit et en jouant avec beaucoup de plaisir et de conviction. Des saisons  comme celle là ne se présentent pas souvent et rarement à Saint-Etienne".