Christian Gourcuff
Christian Gourcuff. | AFP

Christian Gourcuff veut d'abord agir avant de parler

Publié le , modifié le

Le nouvel entraîneur de Rennes, Christian Gourcuff, ne s'est pas fixé d'objectif précis, lors de sa première conférence de presse mercredi, estimant que le club a surtout besoin "de moins parler et de faire".

"Parler d'objectifs c'est de la 'com' et moi je ne fais pas beaucoup de 'com', en tout cas pas celle-là (...) L'identité bretonne, c'est de moins parler et de faire. Donc on va d'abord faire et ensuite on pourra parler", a-t-il répondu aux questions sur ce sujet. "Moi, mon travail c'est de se donner les moyens d'être le plus performant possible sans se fixer de limites (...) C'est en fonction de ce qu'on produira, de ce qu'on aura comme qualité collective, d'abord, mais aussi bien sûr individuelle, qui permettra d'avoir des objectifs", a pousuivi le technicien.

"Après... avoir des ambitions d'Europe, c'est pas non plus délirant à terme, mais d'abord travailler et après on verra", a-t-il finalement concédé. Le technicien a reconnu que son retour en Bretagne était avant tout le choix du coeur. "Revenir à Rennes, c'est un choix qui s'est vite imposé même si on m'a proposé des projet qui étaient aussi très intéressants et auxquels j'aurais répondu avec beaucoup de plaisir aussi", a-t-il précisé.

"Je ne sais même pas la durée du contrat, les conditions contractuelles n'ont même pas été discutées, ce qui est assez unique à ce niveau-là, mais qui reflète l'état d'esprit dans lequel l'engagement s'est fait. C'est sur de la passion, de l'affectif", a ajouté Gourcuff père. Concrètement, dans le jeu, le Rennes de Gourcuff ne devrait pas déroger à son 4-4-2 fétiche.

"Moi j'y vois beaucoup d'avantages, même si ce n'est pas la mode. Encore que... Villarreal joue en 4-4-2, l'Atlético dans un autre style joue en 4-4-2... Quand on a dit qu'on joue en 4-4-2, on a tout dit et rien dit", a-t-il relativisé. Je pense qu'il faut partir sur une organisation de base très rigoureuse qui permette aussi l'épanouissement des joueurs", a-t-il relevé. Le premier chantier sera de dégraisser un effectif pléthorique qui dépasse les 40 joueurs, alors qu'il souhaite idéalement travailler avec un groupe de 23 à 24 joueurs.

francetv sport @francetvsport