Berthod et Grichting tentent de calmer Chafni lors du match Brest-Auxerre
Berthod et Grichting tentent de calmer Chafni lors du match Brest-Auxerre | FRED TANNEAU / AFP

Chafni campe sur ses positions

Publié le , modifié le

Le président de l'AJ Auxerre Gérard Bourgoin a demandé à la Ligue de procéder à une enquête afin de faire toute la lumière sur les insultes racistes dont son joueur, Kamel Chafni , dit avoir été victime de la part d'un des arbitres assistants de la rencontre Brest-Auxerre samedi. Le joueur affirme qu'il a entendu: "Casse-toi l'Arabe", tandis que Monsieur Chapron, l'arbitre du match, défend son assistant. "Je connais bien l'homme", dit-il.

Qui dit vrai ? La LFP va probablement avoir beaucoup de travail concernant cette affaire qui risque de faire grand bruit dans les jours à venir. Si aucun des deux protagonistes, l'Auxerrois Kamel Chafni ou l'arbitre assistant M Perruaux, ne revient sur ses propos, la Ligue aura bien du mal à décider quelles sanctions éventuelles elle va bien pouvoir prendre. Pour le moment, aucun témoin ne vient confirmer ou infirmer les propos tenus par le joueur de l'AJA, et c'est donc "parole contre parole", ce qui ne facilite rien. En tous cas, de deux choses l'une. Où Kamel Chafni dit vrai, et ceci est très grave, même si ça n'excuse pas totalement sa perte de contrôle. Ou l'Auxerrois ment, et c'est très grave car il met en cause un homme.

Bourgoin demande une enquête

Bourgoin: "Kamel (Chafni) a entendu: "Casse-toi l'Arabe". Si tel est le cas, c'est très grave".

"Il y a eu un incident important, le joueur a fait une déclaration sur l'honneur. Il semblerait que l'arbitre lui ait dit +Casse-toi l'Arabe+, si tel est le cas c'est très grave", a expliqué Gérard Bourgoin, venu s'exprimer devant la presse à l'issue de la rencontre. "Je ne les ai pas entendues personnellement, c'est pour cela que je vais demander à la Ligue de diligenter une enquête et si on n'obtient pas gain de cause, le garçon veut faire un dépôt de plainte", a ajouté le président auxerrois. "Je tiens à dire immédiatement que je réfute toute accusation concernant  ces propos", a réagit M. Chapron devant la presse, deux heures après la fin de  la rencontre. "Et je nie catégoriquement le fait qu'il y ait pu y avoir sur le  terrain des propos racistes tenus à l'encontre de M. Chafni . Je connais trop  bien l'homme avant de connaître l'assistant pour vous dire que cet homme là ne  tiendrait jamais de propos racistes", a argumenté l'arbitre principal de la  rencontre. Le principal intéressé est lui resté muet.

Des joueurs de Brest appelés à témoigner ?

Le président d'Auxerre a également indiqué que des joueurs de Brest avaient entendu les propos de l'arbitre et que certains étaient venus le dire à des Auxerrois spontanément. "Il faut mettre cette chose là au clair, il y a des témoignages. Il y a des joueurs de Brest qui ont entendu la même chose, donc je ne pense pas que ce soit une fantaisie du joueur", a expliqué Bourgoin. Sans que personne ne confirme si c'est vrai ou pas. "Je pense qu'il (Chafni ) va être certainement très sanctionné par la Ligue, j'espère que le corps arbitral sanctionnera encore plus sévèrement M. l'arbitre si tel est le cas et s'il est confirmé qu'il a bien fait ces déclarations-là". "J'ai vu les délégués et j'ai pu leur donner la déclarations qui ira à la Ligue de football, c'est à la Ligue de traiter cette affaire et pas à Gérard Bourgoin président d'Auxerre de traiter cette affaire. S'il n'y a pas d'excuses de la part de l'arbitre, il y aura certainement un dépôt de plainte. On ne peut pas rester comme ça sans crever l'abcès"

La version de Kamel Chafni

Chafni: "J'espère que la Ligue va mener son enquête et qu'elle sévira. Si elle ne me croit pas, je n'ai plus rien à faire dansle football français".

Dans L'Equipe de ce dimanche, le joueur raconte en détails l'histoire : "Il y a une faute qui n'est pas sifflée, je vais vers l'arbitre de touche et je lui dis que ce n'est pas normal. Lui me répond "casse-toi l'Arabe"... Je ne l'ai pas insulté, je crois simplement que je lui ai dit que ça n'allait pas en rester là. Je vais alors voir l'arbitre de centre, je lui explique ce qui s'est passé, il me met un jaune, je lui dit, lui répète que c'est inadmissible et il me met un rouge. C'est grave. (...) Je vais aller au commissariat d'Auxerre et je vais porter plainte. Le milieu de terrain assure également avoir des témoins : "Le Brestois Larsen Touré a tout entendu, tout comme le kiné de Brest. Roy Contout, mon coéquipier, a également entendu..."

La Ligue diligente une enquête

"Le président de la LFP s'est entretenu avec le président de l'AJA Gérard Bourgoin, le Directeur national de l'arbitrage Marc Batta, et l'arbitre central du match Tony Chapron. Frédéric Thiriez a demandé l'ouverture d'une enquête afin que toute la lumière soit faite le plus rapidement possible sur cette affaire", révèle un communiqué de la LFP.

Le rappel des faits

Kamel Chafni a été exclu par Tony Chapron après une vive altercation avec un des arbitres assistants de la rencontre Johann Perruaux à qui il reprochait visiblement de n'avoir pas signalé un hors-jeu brestois. Le ton est alors monté et M. Chapron a d'abord brandi un carton jaune à l'adresse du milieu auxerrois avant de lui montrer un carton rouge. Chafni est alors entré dans une vive colère et ses partenaires, ainsi que des joueurs de Brest dont Jonathan Zebina ont dû l'empêcher d'aller reparler à M. Perruaux. L'agitation a duré près de cinq minutes, Chafni parvenant finalement à aller voir M. Perruaux pour ensuite quitter le terrain. Chafni a ensuite déclaré à la télévision avoir été victime d'insultes racistes, accusant M. Perruaux de lui avoir dit "Dégage l'Arabe".

Grégory Jouin @GregoryJouin