Cet OM-PSG a tout d’un tournant

Cet OM-PSG a tout d’un tournant

Publié le , modifié le

Dimanche soir (21 heures), au Stade Vélodrome, Marseille accueille le Paris Saint-Germain pour le choc au sommet de la 31e journée de Ligue 1. Laurent Blanc a beau s'efforcer d'en minimiser l’enjeu, ce Classico s’annonce déterminant dans la course au titre. Le PSG est même dans l'obligation de l'emporter sur la Canebière pour reprendre les commandes du Championnat à Lyon. Ce qui, au passage, relèguerait l'OM à cinq longueurs.

"Une fête du football" pour l’un. "Un beau match, ouvert" pour l’autre. L’OM-PSG de dimanche, Marcelo Bielsa et Laurent Blanc ne l’appréhendent. L’entraîneur marseillais et parisien ont hâte de le vivre. Ils ne sont pas les seuls. Ce Classico vaudra son pesant d’or dans la course au titre. Pour peu qu’il l’emporte comme à l'aller (2-0), le 9 novembre, au Parc des Princes, Paris sera toujours leader à l’issue de la 31e journée. Il vaudrait mieux : la veille, Lyon a repris les commandes en faisant le job à Guingamp (1-3). Parce qu'ils seraient relégués à cinq longueurs du PSG en cas de revers, les Phocéens ont sérieusement intérêt à regagner au Vélodrome. Cette habitude, ils l’ont perdue depuis leur succès étriqué du 31 janvier, face à Evian-TG (1-0). Avant d’enchaîner par deux nuls (2-2 contre Reims, 0-0 face à Lyon) et une défaite (2-3 contre Caen).

À LIRE : Les mots doux des OM-PSG

À LIRE : L'occasion en or de Zlatan

À LIRE : Le match en chiffres

Alors, "bien évidemment", cet OM-PSG "sera décisif pour le titre", à croire Florian Thauvin. "Si on gagne ce match, on fera un pas en avant, annonce, dans La Provence, l’attaquant marseillais, qui épaulera André-Pierre Gignac, Dimitri Payet et André Ayew dans le 4-2-3-1 dévoilé par Bielsa. Une victoire lancerait réellement le sprint final." "Cela fait longtemps qu‘il n’y a pas eu un match avec autant d’enjeu entre les deux équipes, renchérit le latéral gauche Benjamin Mendy. Cela nous donne beaucoup de motivation. Il n’y a pas de pression, cela reste du football. Il y a beaucoup d’engouement."

Blanc : "Un match important, pas décisif"

Cet "engouement", c’est précisément ce qui rend ce match à part. Mais des plus ordinaires, selon Laurent Blanc. "C’est plus l’environnement qui est excité, parce que ce sont deux clubs rivaux, insiste le Cévenol, qui ne pourra pas compter sur le retour de Lucas. Il y aura de bons joueurs sur la pelouse et un stade plein avec beaucoup de bruit et d’engouement. Ce sera un match important. Pas décisif. Il vaudra trois points, comme les autres."

Quel que soit le bilan de son périple phocéen, le PSG n’aura pas le temps de gamberger. Son mois d’avril s’annonce dantesque. Il sera rythmé par huit rendez-vous. Et non des moindres : une demi-finale de Coupe de France face à Saint-Etienne, mercredi ; une finale de Coupe de la Ligue trois jours plus tard, contre Bastia ; et, pour couronner le tout, une double confrontation face au Barça. Mais aussi prestigieux soit-il, ce quart de finale de Ligue des champions n’est pas déjà dans les têtes. "Si tu estimes que le match contre Barcelone est le plus important, c’est que tu galvaudes les autres, lâche Blanc. Galvauder les matchs, ce n’est pas le bon raisonnement."

VIDÉO : Le PSG jouera plus gros que l'OM

Gil Baudu @gbaudu