Cavani sous la pluie
Cavani (PSG) chante sous la pluie | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Ce Paris-là marche sur l'eau

Publié le , modifié le

Moins d'une semaine après son nul à St-Etienne, le PSG a repris sa vitesse de croisière en étrillant Lorient 4-0. Sous une pluie battante, les Parisiens ont suclassés les Merlus grâce à des buts de Lucas, Menez et un doublé de Cavani. Le PSG occupe la tête de la Ligue 1 avec 3 pts d'avance sur Monaco à l'entame de la 12 journée.

Les louanges sur le PSG de Laurent Blanc vont continuer de s'abattre. Au moins autant que la pluie qui a détrempé la pelouse du Parc des Princes. Sans une grosse partie de leurs stars, les Parisiens ont dominé avec une facilité déconcertante une pâle équipe de Lorient. Après un terrible coup de semonce au Chaudron (2-2), le PSG s'attaquait pourtant à son autre bête noire du moment (1,89 pts pris en moyenne sur les 9 derniers matches, ndlr). Ibrahimovic légèrement blessé, Blanc l'avait laissé au repos, Lavezzi, Matuidi, Maxwell et Van der Wiel prenant place sur le banc pour tenir compagnie à Pastore. Une rotation qui avait l'avantage de concerner tout un effectif et de relancer des hommes frais. Très frais et très en jambe. Après 2'30", le PSG menait déjà 1-0. Décalé par Rabiot à gauche, Digne centrait pour Lucas. Le Brésilien plaçait une reprise de volée parfaitement équilibrée pour tromper Audard.

Reynet prend le bain

Si Lorient voulait s'inspirer de la performance collective des Verts, c'était raté. Incapables d'exercer un pressing sur le milieu parisien, les Merlus prenaient le bouillon. Pour ne rien arranger, les Bretons perdaient coup sur coup deux pièces maîtresses. Aliadière (23e), qui faisait son retour, et le portier Audard (25e) quittaient la pelouse sur blessure. Dans les buts, Baptiste Reynet allait récupérer ses deux premiers ballons au fond des filets. La première fois sur une frappe de Menez qui avait vu une tentative sauvée sur la ligne par Koné. Sur sa 2e chance après un service de Verratti, l'ancien romain avait plus de réussite (2-0, 39e). La deuxième fois, c'était sur une tête de Cavani. Lucas Moura s'était arraché pour récupérer le ballon et servir l'Uruguayen entre deux Lorientais (3-0, 43e). Malgré l'ampleur du résultat, les Bretons avaient tenté quelques piques avec Aboubakar (9e) et surtout Monnet-Paquet qui trouvait la parade de Sirigu(42e).

Doublé de Cavani

Après la pause, la pression parisienne retombait. Beaucoup moins de jeu, beaucoup trop de facilité. Il fallait les entrées de Matuidi, Pastore et Lavezzi pour remettre la machine en route. Les tauliers s'amusaient aux dépens des Lorientais et en finissaient avec cette mauvaise série. Sur un corner, Rabiot butait sur Reynet mais Cavani était là pour marquer le dernier but du match (4-0, 81e). La démonstration était parfaite d'un bout à l'autre du terrain. Tout le groupe parisien a faim et il est encore loin d'être rassasié.

Réactions

Laurent Blanc (entraîneur du Paris SG):  "C'est un très bon résultat, une victoire bien amenée, avec une entame où on a  concrétisé les occasions. La victoire et la manière sont à retenir, même si en  seconde période on a eu un peu plus de déchet. La satisfaction est à tous les  niveaux, individuel et collectif. On a marqué des buts, eu beaucoup  d'occasions, on a bien tenu le ballon malgré des conditions climatiques  difficiles. Dans le jeu, Paris a certainement franchi un palier. La philosophie  de jeu qui est la nôtre reste la même quelle que soit l'équipe alignée. Il y a  des joueurs qui ont peu de temps de jeu, mais qui démontrent des qualités quand  ils débutent ou rentrent. C'est bien, ça va me rendre la tâche plus difficile.  Le jeu qu'on produit est celui préconisé, celui que j'aime."
   
Lucas Digne (latéral gauche): "On s'est rendu le match facile, ça nous a  mis en confiance. Il faut continuer à s'appuyer là-dessus. On se sent forcément  à l'aise de jouer avec des coéquipiers comme ça. Même en changeant cinq  joueurs, tout le monde se sent concerné, on a montré nos qualités."
   
Thiago Motta (milieu et capitaine du Paris SG): "Gagner 4 à 0, c'est sûr  c'est bien. On peut bien se reposer et préparer tranquillement le match de  mardi (en Ligue des champions contre Anderlecht), qui sera important. La  rotation d'effectif se passe bien, la concurrence est saine, l'entraîneur la  gère bien."

Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient): "On a été bien deux minutes avant le but. Avec 4-0 on  s'en sort bien face à une belle équipe parisienne. Sinon, je n'ai en revanche  pas vu d'équipe lorientaise. L'écart était trop important. Perdre 4-0 ce n'est  pas trop mal, je le répètel. On a tenu deux minutes, et comme souvent dès que  l'adversaire accélère -et les Parisiens ont des capacités hors normes pour  cela-, c'est difficile de rivaliser. On est toujours en retard. C'est  l'intensité qui nous manque. Dans le jeu, on fait illusion avec des passes,  mais sans jamais créer de décalages. C'est le type de match où il n'y a pas  grand chose à dire sur le rapport de force."