Edinson Cavani célébration
Edinson Cavani et sa célébration. | FRANCK FIFE / AFP

Cavani: "Il faut regarder vers l'avant"

Publié le , modifié le

Dans le quotidien L’Equipe daté de ce mercredi, Edinson Cavani, meilleur joueur du championnat de France, revient sur la saison 2016-2017 du PSG. Si le titre de Ligue 1 a échappé au collectif parisien et que l’élimination en 8e de finale de la Ligue des Champions face au Barça fait figure de blessure encore béante, l’international uruguayen souhaite retenir les points positifs et aller de l’avant. Cap d’ores et déjà vers une saison 2017-2018 où "El Matador" compte bien tout donner.

Avec 49 buts au compteur, Edinson Cavani a logiquement décroché, mi-mai, le Trophée UNFP de meilleur joueur de la saison de Ligue 1. Débarqué dans la capitale en 2013 après avoir porté les couleurs de Naples, celui que l’on surnomme « El Matador » se sent manifestement à l’aise à Paris puisqu’il a récemment accepté de prolonger son contrat jusqu’en 2020. Cet engagement sur le long terme, Cavani l’a voulu pour se donner les moyens et surtout le temps de propulser le PSG au firmament du football français et européen.

Une Ligue des Champions au parfum d’amertume

Si le PSG n’a, cette saison, n'a remporté « que » la Coupe de France, la Coupe de la Ligue et le Trophée des Champions, Cavani a lui fait bonne figure lors de l’exercice 2016-2017. « Si on regarde mes seules statistiques, il n’y a pas de doute, c’est la meilleure saison de toute ma carrière », convient l’avant-centre uruguayen dans les colonnes de L’Equipe. Pour le PSG, dauphin de l’AS Monaco en championnat et recalé en 8e de finale de la Ligue des Champions par le FC Barcelone, le bilan est un peu plus mitigé. « On a vécu un changement d’entraîneur l’été dernier et il a fallu s’adapter à sa nouvelle façon de penser et de décider, estime Cavani. Tout changement suppose des débuts difficiles ».

Et difficiles, ils l’ont été. Notamment sur la scène européenne où les espoirs de titre du club parisien ont été douchés à l’issue d’un improbable scénario qui laisse encore un goût amer à l’ensemble de l’équipe. « On avait fait un très grand match à la maison, contre le Barça, et je crois qu’au retour nous ne méritions pas der nous faire éliminer de la sorte, affirme Cavani. Il s’est passé quelque chose qui n’est pas normal dans le football (…) Si je devais définir ce qui s’est passé là-bas, je parlerais d’injustice ». Il n'en dira pas plus. 

Des objectifs très précis

Aujourd’hui, Edinson Cavani préfère « regarder vers l’avant ». Il est convaincu que « Paris a les moyens de jouer très vite une finale de C1 » mais pour lui, avant cela, « la priorité est de redevenir champion de France ». « Le championnat, si tu ne le gagnes pas, tu ne peux pas dire que tu es au niveau pour la C1, que tu es prêt physiquement pour rivaliser », confie-t-il. Mais tout ceci demande avant tout du travail et de l’implication. « Il faut cesser de croire que le PSG va gagner la Ligue des Champions parce que c’est un club riche, s’agace l’avant-centre parisien. Le PSG gagnera cette compétition lorsqu’il sera à la hauteur ».

Devenu incontournable au sein du collectif parisien et dans le schéma de jeu d’Unai Emery, Cavani ne cache pas sa satisfaction d’avoir pu évoluer au poste d’avant-centre cette saison : « c’est une position qui correspond à mes qualités et qui est plus à mon goût ». Réputé pour ses sprints défensifs et ses buts à une touche de balle, l’Uruguayen accepte les critiques et notamment celle sur son manque de technicité. « Je suis complètement d’accord sur le fait que techniquement, je peux m’améliorer », note ceuli qui « garde la tête froide pour rester fixé sur [ses] objectifs ».

Avant de se remettre au travail, Cavani, actuellement blessé à la cuisse lors du match de la sélection uruguayenne face à l’Eire, va pouvoir récupérer. Il retrouvera le maillot parisien le 4 juillet et aura alors un mois pour retrouver ses marques avec ses coéquipiers, avant d’attaquer la saison 2017-2018 le week-end du 4-6 août.

Isabelle Trancoën