Cavani PSG Lyon
Cavani a fait mal à l'OL en inscrivant un doublé | JEFF PACHOUD / AFP

Cavani fait plier Lyon

Publié le , modifié le

Un doublé d'Edinson Cavani a permis au Paris Saint-Germain de s'imposer sur la pelouse de l'Olympique Lyonnais au soir de la 14e journée de Ligue 1 (1-2). Malmenés par l'OL après l'égalisation de Valbuena, les Parisiens reviennent néanmoins à hauteur de Monaco à la 2e place du classement, un point derrière Nice.

La rentrée de Mathieu Valbuena a bien failli faire vaciller le grand PSG. Mais, côté parisien, il y a un certain buteur uruguayen qui porte son équipe sur ses épaules. Il a beau être raillé sur ses maladresses, Edinson Cavani est un monstre d'abnégation et ses appels incessants ont encore sauvé l'équipe de la capitale. Si la manière n'est toujours pas au rendez-vous, ce PSG a le mérite de s'accrocher. C'est cette volonté qui lui vaut aujourd'hui de rester au contact de Nice et Monaco en tête du championnat.

La première période était entièrement, ou presque, parisienne. Sans donner l'impression de forcer, les partenaires de Ben Arfa, titularisé en l'absence de Di Maria, menaient à leur main les débats. Avec une possession avoisinant les 65 %, ils privaient les Lyonnais de munitions et avaient tout le loisir de placer quelques accélérations. C'était pourtant sur une action improbable, avec une faute aussi grossière qu'incompréhensible de Rafael qui s'acharnait sur le mollet de Thiago Motta, que le PSG allait ouvrir la marque. Sans trembler, Cavani transformait le penalty, inscrivant au passage son 12e but en autant de match en Ligue 1 cette saison (0-1, 30e). L'avantage était mérité pour les hommes d'Emery face à des Rhodaniens qui n'avaient pas montré grand chose durant ces 45 premières minutes. Bruno Genesio ne pouvait pas laisser cette situation dégénérer davantage.

Cavani forte tête

Dès la reprise le coach de l'OL tentait un double coup de poker en faisant rentrer Nabil Fekir et Mathieu Valbuena. Pari gagnant puisque quelques secondes plus tard, Valbuena se trouvait parfaitement placé pour reprendre un ballon repoussé par le montant d'Areola sur une frappe de Rafael (1-1, 48e) ! Grande première pour le milieu français qui n'avait plus marqué en L1 depuis plus d'un an (23 octobre 2015 lors de la victoire de Lyon contre Toulouse (3-0) et grande première du soir pour Lyon qui marquait... sur son premier tir du match ! Dans la foulée de cette égalisation l'OL confirmait sa métamorphose en faisant trembler la maison PSG dans toutes ses fondations. Pressant beaucoup plus haut le porteur du ballon, les Lyonnais se montraient encore dangereux mais, dans l'euphorie ambiante, ils se faisaient cueillir par un raid  sur le gauche de Meunier qui ciselait une merveille de centre pour la tête de Cavani qui éteignait l'interrupteur dans le Stade des Lumières (1-2, 81e).