Cavani félicite Neymar
Edinson Cavani et Neymar, les deux stars du PSG | AFP - CHRISTOPHE SIMON

Cavani égale Ibrahimovic, premier quadruplé de Neymar, le PSG atomise Dijon

Publié le , modifié le

En encaissant quatre buts dans la seule première période, Dijon n'a jamais pu faire douter le PSG, qui s'impose (8-0) en clôture de la 21e journée de la Ligue 1. Le festival offensif des Parisiens a permis à Edinson Cavani d'inscrire le 3e but (21e), son 20e de la saison, son 156e sous le maillot parisien ce qui lui a permis de revenir à hauteur d'Ibrahimovic, comme le meilleur buteur du club. Neymar a délivré deux bijoux lors d'un quadruplé incroyable (42e, 57e, 73e, 83e), Di Maria s'arrêtant à un doublé (4e, 15e).

Jamais Dijon n'avait encaissé autant de buts en Ligue 1. C'est la plus large victoire du PSG depuis le (9-0) contre Troyes en mars 2016. Et dans cette soirée, trois hommes ont brillé un peu plus que les autres: Cavani, Neymar et Di Maria. 

L'Uruguayen a été le deuxième buteur de la rencontre, sur le troisième but qui est aussi son 156e sous le maillot parisien. Soit autant que Zlatan Ibrahimovic, jusque-là seul meilleur buteur de l'histoire du club. Désormais, ils sont deux. Et le Sud-Américain aurait même pu dépasser le Suédois si Neymar lui avait laisser tirer le penalty en toute fin de match (83e), pour une faute sur "Edi". Mais Edinson Cavani ne manquera pas de battre ce record très prochainement. Ce n'est que partie remise. Mais le geste aurait pu être beau de la part du Brésilien de laisser son coéquipier tenter sa chance.

Neymar, un quadruplé et des sifflets

Pour Neymar, ce penalty, qui lui a valu quelques sifflets de la part d'une partie du public, était l'occasion en or. Car il a ainsi réalisé son premier quadruplé en Ligue 1. Il en est désormais à 15 réalisations en championnat, 24 toutes compétitions confondues. Et son premier but, sur un coup franc magnifique, et son troisième personnel, sont de jolis bijoux. Il en a aussi profité pour délivrer une passe décisive pour Mbappé, ce qui est sa 14e passe décisive toutes compétitions confondues, sa 11e en L1 soit le total le plus élevé pour un joueur dans les 5 grands championnats européens. Il a déjà fait mieux que durant toute la saison passée avec le FC Barcelone en Liga (13 buts). Mais à la sortie du terrain, il n'affichait pas un franc sourire. Les conséquences de ces sifflets ?

Di Maria, le réveil de la nouvelle année

Et enfin, il y a Angel Di Maria. D'abord, parce que c'est lui qui a ouvert le score, sur une merveille de pied gauche dans le petit filet opposé (4e), puis doublé la mise en poussant au fond des filets vides une tentative de Neymar qui allait finir sa couse probablement en 6m (15e). Comme l'an dernier, après une première partie de saison très quelconque, voire médiocre, l'Argentin retrouve des ailes au changement d'année. Remis dans le rythme de la compétition par le récent turn-over décidé par Unai Emery, le Sud-Américain sait qu'il doit performer, s'il veut voir la Coupe du monde dans la peau d'un titulaire.

Derrière ces trois-là, avec un Lo Celso de plus en plus précieux, Dijon a payé une note très salée. A quatre jours de rendre visite à son dauphin lyonnais, le PSG a fait le plein de points, de buts, de confiance. 

Neymar, une première d'ampleur

La prédiction du gardien de but de Dijon, Baptiste Reynet