Casanova : "On ne veut plus se cacher"

Casanova : "On ne veut plus se cacher"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Toulouse, Alain Casanova, a souligné mardi que son équipe, actuellement 7e de L1, ne voulait "plus se cacher" et comptait "assumer" ses prétentions aux places européennes, à l'heure de recevoir Lyon, mercredi (18h30), pour un match "capital" de la 32e journée.

Après deux défaites consécutives, la réception de Lyon apparaît comme un virage important dans la course à l'Europe. Quel est votre état d'esprit ?
ALAIN CASANOVA : "C'est un rendez-vous capital. On ne veut plus se cacher et il va falloir assumer. Nous sommes un peu dans la position de Montpellier qui a attendu d'être sûr de son fait pour avouer viser le titre. Nous sommes nous-mêmes dans une position qui nous permet, à sept journées de la fin, d'aller chercher une place européenne et cela devient donc un objectif."

C'est la première fois que vous avouez ouvertement viser l'Europe...
A.C : "Cela fait un moment que je sais que nous avons le potentiel pour nous mêler à cette lutte. Nous n'avons rien à envier à Rennes ou Saint-Etienne, qui sont également en course pour cette quatrième ou cinquième place. Lyon, c'est au-dessus mais sur un match on peut les faire douter."

Lyon reste sur une prestation médiocre en finale de la Coupe de la Ligue. Quel est votre regard sur cette équipe ?

A.C : "Je suis sûr que Lyon ne montrera pas le même visage. C'est une équipe qui est dans l'obligation de faire un résultat et je sais qu'elle répondra présent. Maintenant, c'est un match très important face à un concurrent direct et si on veut vraiment retrouver une bonne position après les victoires de Saint-Etienne et Rennes, il faut l'emporter."

On vous sent particulièrement confiant...
A.C : "Je le suis car je crois en mon équipe. Même si nous avons plusieurs absents (Tabanou et Abdennour suspendus, Didot et Aurier blessés, ndlr) je sens le groupe costaud. On est capable de faire de très belles choses. Ce match face à Lyon ce n'est que du bonheur. Si c'était un match-couperet pour le maintien, ce serait bien plus stressant. Maintenant il ne faut pas se contenter de ça non plus, car si on veut que les joueurs et le club grandissent, il faut être capable de faire une fin de saison de haut niveau."

Avez-vous fixé un objectif de points à vos joueurs ?
A.C : "Si on veut terminer quatrième ou cinquième, il faudra prendre une douzaine de points lors de ces sept derniers matches."

Vous avez plusieurs fois déclaré regretter le manque de médiatisation du club. Une qualification européenne changerait-elle la donne pour le TFC ?
A.C : "Je souffre parfois pour mes joueurs et pour le club du manque de reconnaissance, mais c'est aussi parce que nous avons manqué parfois des virages importants comme ces deux demi-finales de Coupes (ndlr : 2009 en Coupe de France, 2010 en Coupe de la Ligue). Cela aurait créé un engouement que nous pouvons retrouver si on termine bien cette saison. L'occasion se représente et cette fois, il ne faut pas la laisser passer."

AFP