Jean-Christophe Bahebeck Julien Feret
Jean-Christophe Bahebeck face à Julien Feret | AFP

Caen passe devant Saint-Etienne

Publié le , modifié le

Après cinq victoires de suite, Saint-Etienne a enregistré une deuxième défaite d'affilée en L1 face à Caen (1-0). Le club normand se retrouve troisième du classement. Au même moment, Lorient s'est imposé 3-2 face à Bordeaux, les deux équipes terminant à 10 contre 10. Les Merlus restent sur une bonne dynamique avec un quatrième succès en cinq rencontres, alors que les Girondins -peu en verve à l'extérieur- pointent à une déçevante 14e place.

Si Saint-Etienne a perdu quelques places, c'est loin d'être le cas de Lorient qui a eu raison de Bordeaux. Il avait pourtant suffi d'une seule occasion aux Bordelais pour ouvrir la  marque dans une rencontre fermée à double tour. Un dégagement faible de Zargo Touré, sous pression, permettait à Whabi  Khazri de récupérer la balle sur le flanc droit et d'adresser un long centre  que Diego Rolan, esseulé au deuxième poteau, convertissait en but d'un volée du  plat du pied (0-1, 38e). Parfaitement organisés autour d'une très solide charnière Pablo-Pallois,  les Girondins avaient assuré l'essentiel au terme d'une première période  cadenassée et disputée sous une pluie battante. Condamnés à changer de rythme, les Lorientais avaient le bonheur d'égaliser  dès la reprise, Majeed Waris décalant Lamine Gassama dont le centre instantané  trouvait la tête smashée de Benjamin Moukandjo (1-1, 47e).

La dynamique changeait de camp, et Pablo, pris de vitesse, n'avait d'autre  solution que de mettre son corps en opposition sur un crochet de Waris. Le  Ghanéen transformait dans la foulée le pénalty qu'il venait d'obtenir (2-1,  64e). Malgré la sortie sur blessure de Waris, les joueurs de Sylvain Ripoll  enfonçaient le clou sur un nouveau coup de pied arrêté, Touré convertissant  d'une tête puissante un long coup-franc de Walid Mesloub (3-1, 80e) devant des  Bordelais dépassés. Pourtant bien servi par Poundjé, Ounas, de la tête encore, redonnait  l'espoir aux siens en toute fin de rencontre (3-2, 89e). Un peu trop tard pour remettre en cause la victoire des locaux, qui se  donne une grosse bouffée d'air au classement quand Bordeaux stagne dans les  mornes eaux.

A Caen, les Verts ont plutôt dominé le jeu, mais sans pour autant trouver la faille. Alors que Kevin Monnet-Paquet a tenté de montrer la voie aux siens, ses partenaites en attaque Valentin Esseyric,  Jean-Christophe Bahebeck et Robert Beric n'ont pas répondu présent. Les entrées en jeu de Romain Hamouma, Vincent Pajot et Nolan Roux, ont eu le mérite de booster un peu ce secteur en fin de rencontre, mais Roux a raté l'immanquable sur un centre en retrait de Pajot. Sans briller, les Caennais ont quant à eux réussi à tromper la vigilance de la défense adverse, Andy Delort, qui s'était déjà fait remarquer en première période, a fini par ouvrir la marque à l'heure de jeu sur un centre chirurgical de Bessat (1-0, 62e). Avec 18 points en 9 matches, les Normands s'offrent un début de saison aux antipodes de celui de la saison passée.