Brest foot 112010
La joie des joueurs du Stade Brestois | AFP - PASCAL ALLEE

Brest : l'air du large ?

Publié le , modifié le

En attendant dimanche les matchs de Rennes et Paris, ses deux poursuivants immédiats au classement, Brest à l'occasion de se détacher en tête de la Ligue 1. Les Bretons accueillent Sochaux pour le compte de la 13e journée du championnat. Marseille, opposé à Lens, tentera un rapproché tandis que Montpellier et Toulouse s'affronteront dans un duel d'outsiders. Enfin, le match entre Bordeaux-Nancy, deux équipes en plein doute, sent déjà le souffre.

Samedi soir, en cas de victoire à domicile contre Sochaux, le Stade Brestois pourrait provisoirement compter quatre points d'avance sur Rennes (et peut-être Marseille si l'OM bat Lens), et cinq sur le PSG. De quoi motiver des Finistériens, ralentis par Lille lors de la dernière journée (3-1). Face à des Doubistes particulièrement imprévisibles, les Bretons peuvent s'appuyer sur leurs certitudes dès qu'ils évoluent dans leur stade de Francis-Le-Blé. Brest est en effet le seul club de Ligue 1 à ne pas avoir perdu à domicile (trois nuls et deux succès) et n'a encaissé qu'un seul but sur sa pelouse. de plus, Ahmed Kantari ayant purgé son  match de suspension et Moïse Brou Apanga semblant rétabli de sa blessure à un  ménisque, Alex Dupont devrait à nouveau pouvoir aligner sa défense centrale type. Sochaux a également quelques raisons d'espérer avec le retour de de suspension de Francis Gillot. En l'absence de leur entraîneur, qui fêtera pour l'occasion son 200e match de L1, les Lionceaux se sont inclinés trois fois...

L'OM renâcle encore

Marseille pourrait profiter d'un faux-pas breton pour rejoindre Brest en tête du classement. La tâche ne semble pas insurmontable pour des Olympiens qui ont su réagir après la claque reçue au parc des Princes lors du clasico en sortant Monaco en quart de finale de la Coupe de la Ligue (2-1). Il n'en demeure pas moins que la troupe de Deschamps n'a toujours pas trouvé la bonne carburation et qu'elle ne semble pas à l'abri de nouveaux ratés. Souffrant d'une lésion aux adducteurs de la  cuisse gauche, ressentie après avoir tiré un coup-franc mercredi en Coupe de la  Ligue, le milieu Benoît Cheyrou est forfait pour les deux prochains matches. Il  devrait être suppléé par André Ayew, qui a confirmé mercredi sa forme du moment.  Le défenseur argentin Gabriel Heinze, ménagé mercredi en raison de douleur à un  mollet, devrait quant à lui faire son retour, de même que Cissé au poste de  milieu défensif. Les Lensois sont quant à eux beaucoup plus démunis. Toujours en position de relégables, les Nordistes doivent faire face à une épidémie de blessés.  Jean-Guy Wallemme, déjà privé de Franck Queudrue  (cuisse), David Pollet (péroné), Issam Jemaa (cuisse), Darnel Situ (ménisque),  Samba Sow (convalescence) et Yohan Démont (main), pourrait également devoir se  passer des milieux Sébastien Roudet (mollet) et Grégory Sertic  (ischio-jambiers), très incertains. En dépit de tous ces forfaits, Lens avance confiant au Vélodrome. Les Sang et Or sont en effet invaincus depuis quatre matchs et n'ont encaissé qu'un seul but durant cette période. Qu'en pense la meilleure attaque de Ligue 1 (Marseille avec 19 buts) ?

Montpellier-Toulouse a tout d'un choc de prétendants à l'Europa League. Les deux formations possèdent le même nombre de points (18) et restent à portée du leader breton, à peine trois unités devant. Côté héraultais, le défenseur Emir Spahic, absent devant Lille  mercredi en Coupe de la Ligue en raison d'une douleur à la cuisse gauche, est  incertain. Le latéral Garry Bocaly et l'attaquant Souleymane Camara, qui ont  purgé leur match de suspension mercredi, devraient retrouver leur place de  titulaire, tout comme Pitau, Belhanda, Estrada, Giroud et Jourdren, remplaçants  face à Lille. Le Téfécé doit quant à lui remodeler sa défense pour ce déplacement à la Mosson : Adrian Gunino, suspendu après son exclusion à  Nice, sera remplacé au poste de latéral droit par Daniel Congré qui laissera sa  place en défense centrale à Mohamed Fofana. Touché aux quadriceps et forfait,  l'habituel capitaine Mauro Cetto sera lui remplacé par Etienne Capoue. Cette rencontre vaudra par l'opposition entre une équipe redoutable à domicile, Montpellier, qui a a déjà décroché onze points sur sa pelouse, et une autre, Toulouse, très à l'aise à l'extérieur (dix points pris loin de leur base).

Bordeaux au point mort

Malheur au perdant. L'expression est galvaudée mais elle s'applique bien au match Bordeaux-Nancy. Les Girondins patinent depuis le début de saison, alternant le bon et le franchement décevant, alors que Nancy paye ses errements à domicile (0-4 contre Monaco lors de la dernière journée). Les Lorrains, beaucoup plus à l'aise à l'extérieur, chercheront à profiter de la crise qui couve en Gironde où les résultats en dents de scie provoquent de nombreux remous internes. Bordeaux, qui reste sur deux matches  nuls, recevra Nancy avec une défense encore une fois remaniée. De retour de  blessure, Lamine Sané devrait de nouveau être associé à Michaël Ciani en défense  centrale, Matthieu Chalmé et Benoît Trémoulinas occupant les postes sur les  côtés de la défense. Pablo Correa devra lui aussi composer sans ses absents : le latéral droit  Michaël Chrétien (claquage aux ischio-jambiers), l'attaquant Djamel Bakar  (élongation à l'ischio-jambier droit) et le milieu Pascal Berenguer (ligament du  genou droit), qui pourrait être opérationnel la semaine prochaine, ne seront pas du déplacement à Bordeaux.

En déplacement à Valenciennes, Saint-Etienne espère mettre fin à une série de cinq matchs sans victoire. Pourtant, les Verts, grâce à leur début de saison canon, sont toujours sixièmes et ne pointent qu'à trois longueurs de la tête du championnat. Mais gare car Valenciennes, qui joue le contre même à domicile, pourrait profiter de la précipitation stéphanoise pour enfoncer le clou. Enfin, Caen et Lille qui se rencontrent en match décalé à 21 heures, sont dans des spirales opposées. Si Lille vient de tomber le leader brestois et peut compter sur le retour en forme de son prodige Eden Hazard, Caen est en chute libre. Les Normands, première équipe battue par Arles-Avignon (3-2 la semaine passée), n'ont plus gagné depuis six matchs. Soit deux mois sans connaître les joies de la victoire. La patience de Franck Dumas a des limites...

Julien Lamotte