Valenciennes
La joie des Valenciennois | FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Brest et VA s'imposent

Publié le , modifié le

On respire beaucoup mieux du côté de Brest et de Valenciennes après la 14e journée de Ligue 1. Les deux équipes sortent la tête de l'eau grâce à leur succès respectif sur Sochaux (2-0) et Auxerre (2-1).

Valenciennes, grâce à un but de la tête et une passe décisive de son défenseur central Nicolas Isimat-Mirin, a retourné une situation compromise pour finalement l'emporter face à Auxerre (2-1). VA n'avait plus gagné à domicile depuis le 16 octobre. Ce troisième succès - toutes ses victoires ont été obtenus à domicile - lui permet de grimper d'un rang au classement (15e). L'équipe de Laurent Fournier a, elle, longtemps cru pouvoir enchaîner sur une deuxième victoire consécutive, mais a fini par craquer sous les coups de boutoir valenciennois. L'AJA chute à la 14e place. Auxerre, malgré l'absence de trois titulaires (Oliech, Cissé, Coulibaly) a largement dominé les débats en première période. Les Bourguignons auraient même dû bénéficier d'un penalty flagrant, non sifflé par l'arbitre, après une faute de Traoré sur Chafni dès la deuxième minute de jeu. Mais les Auxerrois ont tout de même ouvert le score peu après la demi-heure de jeu, par Alain Traoré qui a repris victorieusement un ballon dévié par deux de ses coéquipiers de la tête, à la réception d'un coup franc de Hengbart (1-0, 33e).

L'entame catastrophique de Valenciennes, également privé de nombreux cadres (Dossevi, Pujol, Aboubakar, Bong et Sanchez) était logiquement sanctionnée. Longtemps apathiques et trop imprécis, les joueurs de Daniel Sanchez sont tout de même parvenus à se reprendre. Le gardien auxerrois Olivier Sorin, qui a repoussé l'échéance à plusieurs reprises, a d'abord craqué sur une tête placée de l'international espoirs Nicolas Isimat-Mirin sur un centre de Cohade (1-1, 59e). Suppléé par son poteau sur un face à face avec Danic peu après, il n'a finalement rien pu faire lorsque Isimat-Mirin, auteur de son premier but en Ligue 1, s'est transformé en passeur sur une belle action collective, conclue du plat du pied par Samassa (2-1, 79e), qui inscrivait au passage son premier but en Ligue 1 depuis octobre 2010.

De son côté, Sochaux continue son parcours en forme de montagne russe. Deux semaines après son succès sur Lyon, les Doubistes n'ont pas réussi à enchaîner sur la pelouse de Brest. Au contraire, les Lionceaux sont tombés sur des Bretons inspirés et efficaces même s'il a fallu passer l'heure de jeu pour voir un but. Il est venu d'une faute de Peybernes sur Eden Ben Basat. Penalty et carton. Le match venait de basculer. Par deux fois (penalty retiré), Grougi se chargeait d’exécuter la sentence avec réussite (1-0, 68e). En supériorité numérique, Brest enfonçait le clou. Sur un débordement de Roux, Poyet doublait la mise et assurait un précieux succès pour Brest, le deuxième cette saison (2-0, 80e).

Réactions

Daniel Sanchez (entraîneur de Valenciennes): "On n'a pas joué en première période. On les a laissés jouer en leur laissant des espaces et des libertés. On n'avait pas du tout prévu ça. On était trop bas au milieu. La deuxième période a été bien meilleure. C'est le jour et la nuit quand on est plus agressifs. On s'est créé pas mal d'occasions et on ne peut pas dire qu'on n'ait eu énormément de réussite. C'est peut être notre meilleure période, d'autant que le contexte était compliqué. On a été sérieux, rigoureux. A l'arrivée, on prend trois points, ce qui était le plus important ce soir. A la mi-temps, j'ai haussé le ton. Pas à cause des erreurs techniques mais parce qu'on a pas fait ce qu'on avait décidé au départ. Il fallait forcément changer quelque chose à la mi-temps. Il y a avait peut-être un peu de crispation et peut-être un peu de crainte. Dès le début du match, j'ai vu qu'on était un peu craintifs. Mais ce n'est pas le désir de bien faire qui manquait. Il fallait absolument gagner, on a fait ce qu'il fallait faire. Après les trêves, on a toujours un peu de mal à se remettre, ça s'est vérifié. Notre retour prouve qu'on a quand même des ressources. Dans la difficulté, on a eu la force de caractère et l'orgueil. Psychologiquement, c'est important de savoir qu'on peut revenir quand on a un score contraire".

Alex Dupont (entraîneur de Brest) : "J'ai bien aimé mon équipe ce soir. C'est un match qu'on a bien maîtrisé. Il était important de marquer en premier. Il fallait se méfier des contres sochaliens. Une fois le but marqué, ça a décanté le match. A 1-0, on n'était pas à l'abri mais on est resté solide. Notre abnégation a fini par payer. J'ai dit aux joueurs que le match allait se jouer sur un détail. Il fallait rester concentré, il y a eu beaucoup de sérénité. L'équipe a joué avec sa tête, nous progressons".

Mehmed Bazdarevic (entraîneur de Sochaux) : "Ce n'était pas un grand match, des deux côtés. On savait qu'on était diminué, malgré tout je pensais qu'on pouvait ramener quelque chose. Le carton rouge est très sévère, ça a tout changé. On n'a pas bien joué, on perd surtout parce qu'on ne fait pas ce qu'on sait faire. On s'est débarrassé trop vite du ballon, on n'était pas assez disponible, on n'avait pas de solutions. Cette équipe n'était pas meilleure que nous. Il faut vite préparer le prochain match".

Xavier Richard @littletwitman