Henri Saivet (Bordeaux)
Henri Saivet (Bordeaux) | NICOLAS TUCAT / AFP

Bordeaux trouve la faille du Losc

Publié le , modifié le

Les invincibilités ont volé en éclat cette semaine. Après la défaite de Paris à Evian mercredi, Lille a lui aussi mis pied à terre dimanche. Les Dogues, qui n'avait plus encaissé de but en Ligue 1 depuis le 15 septembre, ont été battus à Bordeaux 1-0 (N'Guemo). Aux Girondins d'avoir le vent en poupe et d'enchaîner une 3e victoire d'affilée. Ils pointent au 6e rang à égalité avec Marseille.

Les Bordelais sont tous venus taper dans la main Gaëtan Huard. Consultant pour la télévision et présent au bord du terrain, l'ancien gardien des Girondins a conservé son record d'invincibilité de 1176 minutes (saison 1992-93). Il avait affirmé haut et fort qu'il souhaitait conserver son record notamment pour faire plaisir à ses enfants. 1060 minutes sans prendre de but, Vincent Eneyama en était tout proche mais il a été trahi par l'un des siens. Le défenseur danois Simon Kjaer a détourné une frappe de Landry N'Guemo qui ne semblait pas très dangereuse et le ballon est rentré dans le but après avoir heurté le poteau. Le dernier but encaissé par les Dogues remontait à la 5e  journée, le 15 septembre, et un but de Cvitanich juste avant la mi-temps du match Losc-Nice (0-2).

N'Guemo sauve sur sa ligne

Kjaer a certes trompé son gardien mais il concrétisait la domination bordelaise depuis le coup d'envoi. Si Jussiè n'avait pas raté l'immanquable à deux mètres du but, cet évènement aurait eu lieu encore plus tôt (5e). Eneyama a toutefois été fidèle à sa réputation en évitant au Losc de prendre le bouillon avant la mi-temps. Face à Obraniak, le portier nigérian a par deux fois jailli dans son style félin et puissant (37e, 40e). Bordeaux avait fait le plus dur mais se compliquait la tâche juste avant l'heure de jeu quand Poundjé écopait d'un carton rouge pour une charge non maîtrisée sur Beria (59e). Lille retrouvait alors des couleurs même si Roux se blessait tout seul. Les Dogues entamaient leur période de domination mais d'une grande pauvreté offensive. Peu d'occasions hormis ce retourné de Souaré sauvé sur sa ligne par N'Guemo (84e). Emoussé, Lille est rentré dans le rang et laisse Paris, vainqueur 5-0 de Sochaux, s'échapper pour de bon.