Bordeaux: Triaud souhaite conserver Sagnol

Bordeaux: Triaud souhaite conserver Sagnol

Publié le , modifié le

Le président des Girondins, Jean-Louis Triaud, a rejeté ce mercredi l'idée de se séparer de son entraîneur, Willy Sagnol, qui se demandait il y a dix jours s'il était "le bon entraîneur" pour Bordeaux, actuellement 12e de L1. Dans un entretien au Parisien daté du 19 février, Sagnol déclarait: "A un moment donné, si un entraîneur a un doute sur sa capacité à faire progresser ses joueurs, il doit se demander s'il faut continuer ou pas. Suis-je toujours le bon entraîneur pour Bordeaux ? Avec le président, on trouvera une façon de continuer ensemble ou de se séparer dans les meilleures conditions".

"Ce n'est pas une question qui nous intéresse à trois mois de la fin de la saison avec des objectifs mathématiquement accessibles", a répondu M. Triaud dans un entretien au quotidien Sud-Ouest. "Il lui reste trois mois et un an de contrat. Si on doit avoir cette discussion, ce sera en fin de saison".

"Je lui en ai parlé (de cette interview)", a-t-il poursuivi. "Je lui ai simplement dit qu'il est normal que tout entraîneur avec de mauvais résultats se pose ce genre de question. Mais tout seul, pas publiquement".
Sagnol, qui a survécu à deux crises cet automne, a toujours eu la confiance de ses dirigeants. "Un changement d'entraîneur en cours de saison, à quoi ça sert ?", s'interroge d'ailleurs M. Triaud, qui en vingt ans de présidence n'a démis qu'un seul entraîneur, Élie Baup en 2003.

Bilan moyen

"Si le vestiaire entier rejette l'entraîneur, on ne serait pas assez con pour le garder. Ce n'est pas le cas", précise le dirigeant bordelais qui a été actif lors du mercato hivernal avec quatre arrivées. "J'ai fait un choix d'entraîneur avec Nicolas de Tavernost (président du directoire de M6, actionnaire majoritaire). On lui fait confiance. Dans l'adversité, on continue. Et quoi qu'on en dise, un entraîneur n'est pas sur le terrain", a-t-il conclu.

Après 28 journées cette saison, les Girondins, qui disposent du 7e budget de L1, ont remporté 9 matches, fait 10 matches nuls et subi neuf défaites. Plombés par les blessures en défense, ils ont déjà encaissé 43 buts (18e défense de L1).

AFP