Bordeaux - Ajaccio
Matthieu Chalme face à Ludovic Obrianak | AFP - PASCAL POCHARD-CASABIANCA

Bordeaux s’incline face à Ajaccio (1-0) et s’éloigne du podium

Publié le , modifié le

Bordeaux a cédé du terrain dans la course à l’Europe. Face à une équipe d’Ajaccio plus conquérante, les Girondins se sont inclinés (1-0). Dans les autres matchs de la soirée, Valenciennes a dominé Brest (2-1) et Reims a renversé Nancy (2-1) dans le match de la peur.

Bordeaux a laissé passer sa chance. En embuscade derrière l’OM pour se rapprocher de la troisième place du classement, les Girondins ont cédé samedi soir face à Ajaccio (1-0). Un terrible coup d’arrêt qui les relègue à la sixième place du classement, derrière St-Etienne, tombeur de Montpellier un peu plus tôt dans la journée. 

En confiance depuis leur dernier succès face l’OL, Ajaccio a fait forte impression. Au stade François Coty, les hommes d’Albert Emon ont rapidement ouvert la marque grâce à un superbe retourné acrobatique de Ricardo Faty (31e) après un mauvais dégagement de Planus. Le milieu défensif se payait LE but de cette 24e journée de Ligue 1. Pour Bordeaux, la rencontre avait tout de la soirée noire. Dès la 23e min, Mariano se blessait et cédait sa place à Julien Faubert. En attaque, la réussite n’y était pas non plus avec les échecs successifs d’Obrianak (37e), ou Faubert (39e) face à la main ferme d’Ochoa.

Après quelques réprimandes de Francis Gillot dans les vestiaires Girondins « Vous ne jouez pas un match amical ! », les coéquipiers de Benoît Trémoulinas se sont révoltés en seconde période. Mais à chaque fois, la lucidité dans le dernier geste et l’adresse étaient aux abonnés absents. Contre le cours du jeu, c’est même  Mutu qui aurait pu tuer le match à la 79e mais le Roumain trouvait le poteau de Carrasso après son tir au point de pénalty.

Reims remporte le match de la peur

Dans le nord, Valenciennes a tranquillement dominé le Stade Brestois (2-1). Une première demi-volée de Dossevi a ouvert score de la plus belle des manières. Un peu plus tard, Mater (45e) alourdissait la marque. Du travail vite fait et surtout bien fait pour la formation de Daniel Sanchez. Trois points qui leur permettent de remonter dans la première partie du tableau. Face à eux, les Brestois ont bien essayé de réagir mais les tentatives de Benschop (56e et 78e) n’ont pas fait la différence. A la 90e, Raspentino réduisait la marque en vain. Brest a enchaîné une quatrième défaite consécutive en Ligue 1.

Dans le match de la peur, Nancy et Reims se sont rendus coup pour coup mais se sont finalement les Rémois qui ont pu sabrer le champagne (2-1). L’ouverture du score était pourtant nacéenne à la 29e min par l’intermédiaire de Puygrenier. Mais dès la 48e min, Ayité permettait à Reims de recoller au score grâce à une superbe frappe enroulée du gauche dans la lucarne de Grégorini. Mis en confiance par l’égalisation, Ayité allait permettre aux siens à la 58e de prendre l’avantage en faisant une offrande à Fortes. Si le but était validé par l’arbitre,  M. Turpin, les deux hommes étaient pourtant hors jeu au départ de l’action. Malgré tout, Reims méritait sa victoire et sort de la zone rouge (16e place).

Troyes-Sochaux: un nul qui ne fait pas d'heureux

19 et 17e au soir de la 24e journée après leur nul (0-0), Troyes et Sochaux ont de quoi grimacer. Malgré tout, les Lionceaux se sont quelque peu rassuré après deux défaites consécutives. Ce sont même eux qui ont maîtrisé la majorité de la rencontre. L'occasion la plus nette est à mettre au crédit de Boudebouz. A la 25e min, il récupérait le ballon à un peu plus de 20 mètres du but après une mésentente entre Thuram et Bréchet. Malheureusement pour lui, son lob  ne trouvait pas le cadre. Si la domination sochalienne domination n'a pas été suffisante pour leur apporter les trois points, elle leur a permis de débloquer leur compteur figé depuis deux journées de championnat.

Le classement complet de la Ligue 1
L
es résultats de la 24e journée