Bordeaux - Monaco
Le soulagement de Nicolas Maurice-Belay devant le Monégasque Moutinho | AFP - NICOLAS TUCAT

Bordeaux se rassure aux dépens de Monaco

Publié le , modifié le

Bordeaux s'est un peu rassuré en remportant une précieuse victoire sur Monaco (3-1) lors de la 13e journée de Ligue 1. Malgré l'ouverture du score de Monaco par Costa (23e) et la blessure de leur gardien Carrasso sur cette action, les Girondins ont su revenir pour s'imposer. Ce n'est que leur 2e succès depuis le début du mois d'octobre (sur les huit derniers matches), et leur 4e depuis le début de la saison. Dans ce choc entre Européens, c'est donc Bordeaux qui fait la bonne affaire en remontant à la 11e place du championnat.

Qu'a pu penser Willy Sagnol à la 23e minute ? Sûrement que la malchance poursuivait son équipe de Bordeaux. Après un mois d'octobre catastrophique, et malgré une bonne entame avec quelques actions bien construites face à Monaco et une occasion de Khazri repoussée par Raggi sur sa ligne (12e), ses joueurs venaient d'encaisser un but, et de perdre en même temps leur gardien. Sur un tir puissant en angle fermé de Bernardo Silva, Carrasso repoussait le ballon du pied gauche sur Helder Costa qui, pour son premier match en tant que titulaire, était tout content de le renvoyer au fond des filets. Mais l'intervention du portier bordelais lui valait une entorse du genou gauche, alors qu'une minute avant, il avait magnifiquement dévié sur son poteau une tentative de Carrillo (22e). 

Bref, pour des Girondins à peine rassurés par leur nul à Sion (1-1) jeudi, ce double coup du sort pouvait être celui de trop. Mais c'était sans compter une grosse erreur de Subasic. Sur un contre très rapide, Khazri déboulait sur le côté droit, et adressait un centre en retrait pour Maurice-Belay. Avec son mauvais pied, le droit, le milieu de terrain tirait et le gardien monégasque commettait une faute de main, laissant passer sous lui le ballon pour une égalisation plus qu'heureuse pour les supporteurs locaux (36e, 1-1). Et quatre minutes après, c'est toute la défense de Leonardo Jardim qui se montrait trop passive, sur un coup franc de Khazri, laissant Yambere seul pour tacler le ballon devant Subasic (40e, 2-1). 

L'intelligence de Crivelli, la patte de Plasil

Sifflé lors de son échauffement comme lors de son entrée en jeu par une partie du public qui lui en voulait de sa réaction avec les supporteurs suite à la défaite à Ajaccio la semaine dernière, Prior n'avait rien eu à faire depuis son entrée en jeu. Et au retour des vestiaires, Bordeaux prenait le large sur une interception de Crivelli, qui s'enfonçait et laissait intelligemment à Plasil dont le plat du pied à 25 m trompait le gardien adverse (48e, 3-1). A la 53e minute, Helder Costa laissait sa place à El-Shaarawy juste après avoir volé dans les airs suite à un tacle désespéré de Poko doublé de l'intervention de Prior. A la 61e minute, l'entraîneur de Monaco remplaçait Carvalho par Boschilia, pour jeter toutes ses forces offensives dans la bataille. La pression s'intensifiait sur le but bordelais, mais c'est sur l'autre but qu'intervenait une belle action, avec une tête de Crivelli sur la barre transversale (67e).

Monaco monopolisait le ballon, sans parvenir à se créer de franches occasions. Il fallait attendre la 77e minute pour que Carrillo soit en situation de frappe dans l'axe, mais Sané détournait en corner. L'Argentin était encore là pour reprendre un centre qu'il ne cadrait pas (85e). Et El-Shaarawy avait également une belle occasion, mais son tir de l'intérieur du droit frôlait le poteau adverse (87e), avant que Prior ne s'interpose devant lui (88e). Le coup franc de Moutinho était repoussé des poings par le gardien bordelais (90+1). Dernière preuve que rien ne tournait dans le bon sens pour l'ASM, cette tentative à bout portant de Echiejile, suite à un tir d'El-Shaarawy, qui s'écrasait sur la barre (90+3). Contrairement aux apparences de début de match, la réussite a souri aux Bordelais, et pas aux Monégasques.