Bordeaux-Marseille
Le Bordelais Gouffran face au Marseillais Fanni | AFP - JEAN-PIERRE MULLER

Bordeaux se joue de l'OM

Publié le , modifié le

Quelques heures après la prise de pouvoir de Lyon en tête de la Ligue 1, l'OM, même s'il compte toujours un match de retard, a également perdu son statut de dauphin, en s'inclinant (1-0) à Bordeaux. Invaincus à domicile face aux Marseillais depuis 1977, les Girondins, grâce au 6e but de Gouffran (52e), se propulsent par la même occasion à la deuxième place à un point des Lyonnais et avec un point d'avance sur le PSG, au terme de cette 13e journée.

Cent-sept passes ratées en première période. Voilà le triste bilan des 45 premières minutes de ce Bordeaux-Marseille de faible niveau technique. L'état de la pelouse n'y était peut-être pas étranger. Pourtant, cet affrontement pouvait permettre aux visiteurs de prendre seuls les commandes de la Ligue 1 en cas de victoire, ou aux locaux de se projeter sur le podium et devenir dauphins des Lyonnais. Heureusement, la pause a quelque peu amélioré le niveau, sans qu'il atteigne des sommets pour autant.

La première période était plus maîtrisée par les Olympiens, qui se montraient les plus dangereux alors que les Bordelais procédaient plutôt en contre. Sur un tir flottant d'Amalfitano, Carrasso commettait une erreur de mains, mais le ballon finissait juste à côté de son poteau, en corner (13e). Puis Kaboré reprenait un ballon mal dégagé, mais sa reprise à l'entrée de la surface n'était pas cadrée (22e). Bordeaux reprenait quelques couleurs en fin de période, avec une tête de Sané, renvoyée devant sa ligne par Morel (35e) sur un corner. Puis, Saivet frappait, mais Mandanda s'interposait, et sur le contre, Morel centrait pour Ayew qui se heurtait à la sortie de Carrasso dans ses pieds (40e). C'était tout, et c'était bien peu.

Le 6e but de Gouffran

Après la pause, les hommes de Francis Gillot, qui avait revu son organisation tactique, étaient plus entreprenants. Et sur un bon centre (une rareté en 1ère période) de Trémoulinas, Gouffran coupait au premier poteau et taclait le ballon devant Nkoulou pour tromper Mandanda, le pied droit bloqué dans la terre (52e). Cette ouverture du score libérait un peu plus les ambitions girondines, où Gouffran posait bien des soucis sur le front de l'attaque, mais aussi les Marseillais, encore trop brouillons dans le dernier geste. Sur un débordement de Saivet, Gouffran ne pouvait reprendre de volée, son pied d'appui se dérobant alors qu'il était aux 8m (68e). Servi par Trémoulinas, le même Gouffran enlevait trop sa frappe à l'entrée de la surface (72e). Avec un banc limité en raison des nombreuses absences, l'équipe d'Elie Baup ne parvenait pas à trouver un second souffle. Et la sortie de Valbuena, touché à l'abord du dernier quart-d'heure, pourrait encore faire grossir l'infirmerie olympienne. Et dans le temps additionnel, M. Jaffredo expulsait Lucas Mendes, auteur d'une faute sur Obraniak en position de dernier défenseur. La faute était là, mais l'expulsion peut-être un peu dure à quelques secondes du terme de la rencontre. Et cela fera un joueur de moins à mettre sur la prochaine feuille de match pour Elie Baup.

Après avoir connu un mois d'octobre sans la moindre victoire, Bordeaux poursuit son mois de novembre victorieux, enchaînant son 4e succès consécutif (toutes compétitions confondues) sans but encaissé qui le fait passer de la 7e à la 2e position en L1. Un peu à l'opposé de Marseillais qui enchaînent un troisième match sans victoire. Et les soucis s'accumulent pour aligner une équipe compétitive.