Rennes danzé mangane
Rennes confirme son potentiel | AFP - DAMIEN MEYER

Bordeaux saura-t-il tenir les Rennais ?

Publié le , modifié le

Le match de clôture de la 17e journée mettra aux prises le Stade Rennais, qui entend bien rester dans le groupe de tête, à Bordeaux, qui espère se relancer. Plus tôt, Lyon aura l'occasion de revenir jouer les premiers rôles si sa rencontre face à Toulouse se termine par un succès. Saint-Etienne aimerait de son côté retrouver le chemin du succès sur le Rocher.

Les Rouge et Noir se préparent à une rude épreuve en terre girondine. Pour Frédéric Antonetti, le discours est assez simple finalement. Le coach du Stade Rennais "va à Bordeaux pour être performant comme à Marseille, en gommant les quelques petites erreurs. On a bien joué au Vélodrome sans pour autant s’imposer. Face à Monaco, on a réalisé une bonne deuxième période. On ne peut pas, durant 38 journées, être toujours en forme. Il faut savoir gérer ces mauvaises passes en restant solide", explique-t-il sur le site du club breton.

Mais la mauvaise passe n'est pas d'actualité côté bordelais. Jean Tigana peut se targuer d'avoir remis ses joueurs sur le bon chemin avec six matches sans défaite. Surtout, son compteur buts s'est semble-t-il dégrippé, avec 12 réalisations au cours de ces six derniers duels. Seulement trois points séparent Bordelais des Rennais, qui voient tous deux en cette rencontre, l'espoir de prendre leur envol au classement.

L'ASSE qui n'a plus gagné depuis le derby contre Lyon (1-0) commence à fortement inquiéter ses supporteurs. Après six nuls et trois défaites, les Verts ne sont plus très loin de leur pire série enregistrée lors de la saison 1995-96, avec 12 matches sans succès, et surtout une relégation à la clé... En déplacement à Monaco, qui n'est guère mieux à la fête avec sa 17e place avant le début de cette journée, Saint-Etienne peut espérer beaucoup. En face, la triste attaque monégasque (15 buts) ne devrait pas faire trembler Jannot, a priori du moins.

A contrario, l'OL a suivi une trajectoire diamétralement opposée depuis le derby, enchaînant avec six victoires et trois nuls... Fort de cette série, Lyon devra toutefois se méfier de Toulouse, qui reste également sur une bonne dynamique avec deux succès d'affilée face à Auxerre et Caen. Invaincu depuis neuf journées, Lyon demeure toutefois loin de sa plus brillante série (21 matches en 2004-2005), mais sa façon de remporter ses rencontres sur le fil rappelle sans aucun doute les belles heures du club.

Romain Bonte