Laurent Blanc, PSG
L'entraîneur du PSG Laurent Blanc | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Bordeaux - PSG : Comme on se retrouve...

Publié le , modifié le

Ce soir au stade Chaban-Delmas (20h30), Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, signera son grand "come-back" sur la terre de ses exploits. Depuis son titre glané avec les Girondins de Bordeaux à la barbe et au nez de l'OM en 2009, le "Président" est entré dans une autre dimension. Inversement, les Marine et Blanc, pourtant vainqueurs de "l'Hexagoal" il n'y a pas si longtemps, sont aujourd'hui considérés comme l'un des parents pauvres de la Ligue 1.

En venant à Bordeaux, Laurent Blanc sentira peut-être son coeur se serrer. Les ouvertures lumineuses de Yohan Gourcuff, les têtes imparables de Marouane Chamack, les frappes puissantes de Wendel...que de souvenirs pour l'ancien sélectionneur de l'équipe de France qui a vécu en Gironde ses plus belles heures comme entraîneur d'une équipe de football. Mais les années ont passé, et depuis, la carrière de Blanc n'a pas été un long fleuve tranquille. La prise en main d'une équipe de France, hantée par les événements de Knysna (mutinerie organisée par certains cadres des Bleus pendant la Coupe de Monde 2010 en Afrique du Sud), le parcours déplorable des Français à l'Euro 2012, et son éviction du poste de sélectionneur ont appris à l'ancien joueur de l'Inter Milan que la carrière d'un entraîneur pouvait être ponctuée d'échecs cuisants. Aujourd'hui à la tête d'une des formations les mieux armées d'Europe, le champion du monde 1998 est entré dans une autre dimension. A Paris, il est observé, critiqué, et il sait qu'il ne faudra pas plus que quelques défaites pour que ses dirigeants actionnent le levier de son siège éjectable. Sur la terre de ses exploits, Laurent Blanc ne fera pas de sentiment. 

Il manque à Triaud, moins à Tavernost

Mais depuis, Bordeaux a bien changé. Si les "Marine et Blanc" pointent à la 5e place du classement des budgets de Ligue 1 (65M€), le club entraîné par Francis Gillot s'est incroyablement - et curieusement affaibli. Rien que cet été, Modeste, Marange, Trémoulinas et surtout Plašil – leur capitaine – sont partis. Inversement, Jérémy Bréchet, Orban et Djigla ont débarqué. Pas vraiment de quoi faire saliver les supporters girondins. Mais Jean-Louis Triaud, le président bordelais, oeuvre avant tout pour la bonne santé économique du club :"j’ai préféré ne prendre personne, parce que sinon, il fallait mettre quatre ou cinq millions d’euros ; mais on ne les a pas, confie le dirigeant. On a un effectif de 26 joueurs et on va faire jouer les jeunes un peu plus". Une politique pour le moment compromise par le début de saison très médiocre des Girondins (4 points en 4 matches). Sans parler, bien évidemment, de la défaite essuyée contre le PSG à l'occasion du Trophée des champions en août dernier (1-2). A la veille du match, Jean-Louis Triaud en avait profité pour balayer les fausses rumeurs qui planaient sur l'ancien coach bordelais, souvent dépeint comme un homme froid et arrogant :"Est-ce qu’il est hautain ? Je ne sais pas. Il prend ce qui l’intéresse, j’imagine. Moi, j’avais la possibilité de le voir tous les matins, sans lui courir après. Quand j’avais besoin de lui parler, je passais par l’intendant, mais ce n’est pas un fou du téléphone. D’une manière générale, il était très indépendant. Courtois et disponible, mais ça s’arrêtait au job. Je n’ai jamais déjeuné avec lui en dehors du boulot.  Nos échanges étaient uniquement professionnels". Eric Bedouet, le préparateur physique des Girondins, considère que le réduire à cette fausse image préconçue serait une erreur: " arrogant ? Sûrement pas ! Mais, c’est vrai, Laurent est à la fois distant et proche. Froid d’aspect, aussi, à moins de très bien le connaître. Il donne son avis si on lui demande, sinon … ". Mais Laurent Blanc n'a pas laissé que des bons souvenirs en Gironde. Dans un entretien accordé au Figaro, Nicolas De Tarvernost, le "big boss" de M6, a remis en cause l’attitude du nouveau coach du PSG : « Ce n’est pas pour rien que Laurent Blanc était surnommé "Le Président". On était plus à sa disposition que le contraire. Avec lui, on se demandait qui était le propriétaire du club ». L'avantage aujourd'hui, c'est qu'à Paris, il sait qu'il ne l'est pas. 

Des recrues et beaucoup d'absents 

Pour triompher de son ancien club, l'entraîneur parisien devrait enfin pouvoir compter sur Marquinhos et Lucas Digne, les deux dernières recrues franciliennes. Touché à la cuisse depuis quinze jours, le défenseur brésilien a obtenu le feu vert du staff. L'ancien de l'AS Roma, recruté à prix d'or par le club de la capitale, pourrait même être titularisé en défense centrale pour compenser le retour tardif de Thiago Silva, sélectionné avec le Brésil (victoire des Auriverde 3-1 contre le Portugal mardi). Même cas de figure pour Lucas Digne, dans la mesure où Maxwell a lui aussi pris part au succès brésilien mardi soir. Les Parisiens devront faire également sans Jérémy Menez, absent des terrains en match officiel depuis le match du sacre des Parisiens à Lyon en mai (1-0). Selon Le Parisien, l’attaquant  a été hospitalisé lundi et mardi pour soigner des calculs rénaux. Javier Pastore sera, lui aussi, absent de la partie. L’Argentin souffre d’une élongation à la cuisse contractée lors d’un match amical contre Créteil il y a une semaine. Côté Bordelais, Lucas Orban, débarqué cet été de Tigre (Argentine) pourra faire ses grands débuts en Ligue 1 contre le PSG ce soir. L'ancien de River Plate, après un mois de préparation, est enfin "prêt" a estimé le coach des Marine et Blanc, Françis Gillot. Enfin, une petite anecdote sur celui qui sera amené à remplacer Benoit Trémoulinas sur le flanc gauche de la défense girondine : en décembre dernier, alors qu'il disputait la finale retour de la Copa Sudamericana contre le club de Sao Paulo, il avait asséné un violent coup au visage de Lucas Moura, alors sous contrat avec le club brésilien. Le feu follet parisien était sorti du terrain le nez en sang. Comme on se retrouve...

Vidéo: Bordeaux se prépare à un défi de taille

Vidéo: Blanc vient pour gagner

Jean Charbon