Gouffran
Yoan Gouffran, le meilleur réalisateur des Girondins de Bordeaux | AFP - FRANCISCO LEONG

Bordeaux peut-il garder le rythme?

Publié le , modifié le

Montpellier et Bordeaux, qui s'affrontent dimanche (14h00) à la Mosson lors de la 14e journée de Ligue 1, veulent prolonger leur bonne série pour valider leur progression et leur renouveau respectif. Au lendemain de son élimination en Coupe d'Europe, l'équipe de René Girard, classée à la 14e place, sera en quête d'un succès significatif pour confirmer sa série de quatre matchs sans défaite en L1 et surtout pour émerger d'un début de saison décevant.

Bordeaux, assuré de sa qualification en 16e de finale de l'Europa League, vise de son côté une quatrième victoire consécutive pour éventuellement s'installer seul en tête de la L1 pour la première fois depuis mars 2010. Les Girondins pourraient s'emparer de la première place s'ils remportent leur quatrième succès à l'extérieur et si Lyon ne fait pas mieux qu'un nul à Toulouse dimanche. Ainsi, ils pourraient retrouver le standing qui était le leur à l'époque où Laurent Blanc, ancien sélectionneur des Bleus, dirigeait Bordeaux (2007-2010).
Depuis l'élimination en 8e de finale de la Coupe de la Ligue à Montpellier, et le coup de gueule de l'entraîneur Francis Gillot, Bordeaux a révélé son ambition en enchaînant trois victoires notoires devant Toulouse (1-0), à Lorient (0-4) et face à l'OM (1-0) et s'est positionné comme un véritable outsider. Le rendez-vous chez le champion de France peut lui permettre de souligner sa constance depuis le début de saison. "Après la tempête, c'est le calme en attendant un autre coup de vent un de ces jours. On a eu une période délicate sur deux matches, on a bien réagi avec le groupe, on a commencé une autre série positive, on espère aller le plus loin possible. On commence à avoir des certitudes par rapport à notre jeu, notre système. Montpellier, champion de France en titre, est un test", prévient l'entraîneur bordelais.

En quête d'un succès de référence

Montpellier nourrit un objectif beaucoup plus modeste à travers cette rencontre face à l'une des équipes en forme du moment. Après avoir plafonné en Ligue des champions, où il n'a pas décroché le moindre succès pour sa première expérience, le champion de France entend reconquérir un rang plus conforme à son ambition initiale, à savoir s'installer à l'une des cinq premières places. "Il suffit de bien se concentrer sur notre sujet, le championnat en premier lieu et les deux coupes nationales " prévient René Girard.
Montpellier, qui n'a toujours pas décollé de la seconde moitié de classement, vise un succès de référence à la Mosson pour restaurer son autorité à domicile, confirmer les matches probants devant Paris (1-1) et à Valenciennes (1-1), et amorcer enfin son redressement. 

"On a retrouvé une certaine rigueur même si on n'a pas enclenché que sur des victoires. On a décroché deux bons nuls devant Paris et Valenciennes. C'est bien de continuer dans cet état d'esprit. On est partis à la chasse, on a dix points à remonter", lance l'entraîneur montpelliérain. Un succès apaiserait aussi les tensions du vestiaire, réveillées par l'affaire Jeunechamp coupable d'une agression sur un journaliste en marge du match à Valenciennes la semaine passée. Suspendu à titre conservatoire, le défenseur sera l'un des trois Montpelliérains absents. René Girard sera plus particulièrement privé de Garry Bocaly, blessé, et de l'une de ses pièces maîtresses Jamel Saihi, également suspendu.
Bordeaux, à l'effectif au complet, paraît mieux armé pour tenir ce choc qu'il n'a plus remporté depuis décembre 2009.

AFP