Cavani face à Carrasso
Cédric Carrasso face à l'Uruguayen Edinson Cavani en septembre 2015 | STEPHANE ALLAMAN / DPPI

Bordeaux - Paris, affiche de la 25e journée de Ligue 1

Publié le , modifié le

En ouverture de la 25e journée de Ligue 1 ce vendredi à 20h45, le Paris Saint-Germain se déplace sur le terrain de Bordeaux. Une rencontre alléchante au vu de la forme actuelle des Girondins qui restent sur six matchs sans défaite en championnat. En face, les Parisiens n'ont pas le droit à l'erreur dans la course au titre dans laquelle ils sont engagés contre Monaco. Le portier bordelais Cédric Carrasso, à nouveau titulaire depuis fin janvier, monte en puissance depuis son retour de blessure. Sa prestation face à l'armada offensive du PSG, Cavani en tête, sera l'une des clés du match.

La réception de Paris au Matmut Atlantique devrait permettre au club bordelais de battre le record d'affluence de son stade, qui remonte au mois d'août dernier et la rencontre face à Saint-Etienne (3-2). En effet, les dirigeants ont annoncé qu'ils prévoyaient la venue de 36 000 supporters, soit près de 1 500 personnes en plus par rapport à cet été. C'est dire si le spectacle est attendu pour ce match de gala.

Cette affluence s'explique par le contexte d'une fin de championnat pleine de suspens : Bordeaux (6e), grâce à un enchaînement de bons résultats, n'est plus qu'à deux points de la quatrième place du classement, actuellement occupée par Lyon et synonyme de participation à la Ligue Europa. Et malgré la supériorité théorique des Parisiens, les Girondins ont des arguments à faire valoir. L'entraîneur Jocelyn Gourvennec peut compter sur l'efficacité retrouvée de Diego Rolan et François Kamano devant le but. Deux atouts offensifs qui restaient muets depuis le mois de novembre. De plus, son équipe s'inscrit dans une bonne dynamique depuis la reprise du championnat puisqu'elle n'a pas encore perdu en 2017 et a empoché 11 points sur les 17 possibles. 

Le Guinéen François Kamano (gauche) célèbre l'un des deux buts qu'il a inscrit mardi face à Caen (0-4), Diego Rolan (centre) a lui aussi retrouvé le chemin des filets.
Le Guinéen François Kamano (gauche) célèbre l'un des deux buts qu'il a inscrit mardi face à Caen (0-4), Diego Rolan (centre) a lui aussi retrouvé le chemin des filets.

Carrasso, le retour du taulier

En plus d'une efficacité offensive et d'une confiance retrouvées, ces bons résultats sont aussi directement liés au retour du gardien international français (1 sélection en 2011), Cédric Carrasso. Ce dernier a retrouvé sa place de titulaire depuis la victoire en Coupe de France face à Dijon (31 janvier), alors qu'il avait été victime d'une entorse avec lésion méniscale en novembre, lors d'un entraînement. Une blessure intervenant à peine 3 mois après un premier retour à la suite d'une rupture des ligaments croisés, survenue l'année dernière à Nantes. Les trente-cinq ans du gardien originaire d'Avignon avait alors été évoqués pour justifier sa fragilité et la fin de sa carrière avait été envisagée. Un argument qu'il a rejeté en prenant en exemple Mattia Perin, le portier du Genoa, victime coup sur coup de deux blessures aux genoux : "il a 25 ans, il n'y a pas de logique la-dedans, c'est juste un accident". Il n'empêche que Cédric Carrasso n'a disputé que 14 matchs en 2016, alors qu'il a pour habitude d'être titulaire une quarantaine de fois en moyenne par saison, depuis son départ de l'Olympique de Marseille, en 2008. Pour autant, celui qui comptabilise 338 matchs en Ligue 1 affiche le meilleur pourcentage d'arrêts cette saison, parmi les gardiens des 5 championnats majeurs européens, avec 83,7% d'arrêts. De bonne augure alors qu'il a déclaré cette semaine retrouver son meilleur niveau : "Je me sens très bien au niveau physique".

"Cavani, c'est un redoutable attaquant"

Si les Girondins de Bordeaux peuvent compter sur un gardien en forme physiquement, il leur faudra rester attentifs tout au long du match pour ne pas laisser trop d'occasions à l'attaque parisienne emmenée par un Edinson Cavani prolifique (23 buts en 22 matchs disputés cette saison). "Cavani, c’est un redoutable attaquant. Il faudra être extrêmement concentré et attentif notamment en ce qui concerne le marquage", explique Cédric Carrasso. L'Uruguayen avait d'ailleurs inscrit les deux buts du PSG lors du match aller au Parc des Princes. Le buteur retrouvera Monsieur Rainville, désigné pour arbitrer la rencontre de vendredi. Les deux hommes ne se sont pas recroisés sur un terrain depuis que le premier avait été expulsé par le second pour une célébration trop "véhémente" lors du match au Stade de France contre Lens, en octobre 2014.

Du côté des retours de blessure, Marco Verratti, Thomas Meunier et Kevin Trapp ont repris l'entraînement collectif et réintégré le groupe parisien. Unaï Emery compte sur leur présence pour affronter Barcelone en Ligue des Champions mardi prochain et souhaite, dans cette optique, leur donner un maximum de temps de jeu contre les Girondins, sans toutefois risquer une nouvelle blessure. Un dilemme auquel l'entraîneur parisien n'a pas à faire face en ce qui concerne Javier Pastore, toujours indisponible à cause de douleurs musculaires. Les enjeux de cette 25e journée de Ligue 1 sont doubles pour les Parisiens : préparer comme il se doit la réception du Barça de Lionel Messi et ne pas laisser l'opportunité au leader monégasque de reléguer le club de la capitale à 4, voire à 6 points.

En dépit de la forme actuelle de son groupe, Jocelyn Gourvennec reste toutefois lucide sur les efforts à fournir : "Contre Paris vendredi, il faudra donner 400-500% de ce qu'on peut. On s'offre un très beau match à domicile vendredi". Nul doute donc que la motivation sera au rendez-vous sur le terrain du Matmut Atlantique.

Félix Fatalot