Bordeaux Ciani Mickaël bras en croix 08 2010
Le défenseur bordelais Mickaël Ciani | AFP - Fred Dufour

Bordeaux-Lyon: malheur au vaincu !

Publié le , modifié le

Luttant pour ne pas devenir relégables de la Ligue 1, les deux anciens champions de France s'affrontent en Gironde sous une grande pression dans l'ultime rencontre de la 6e journée. Avec une seule victoire au compteur, ils sont en quête de points et de certitudes, pour le retour de Gourcuff à Bordeaux. Un peu plus tôt, choc de haut de tableau entre PSG et Rennes, tandis que les Européens Lille et Auxerre tenteront d'oublier leur échec de cette semaine

Ces dernières années, c'était un choc de haut de tableau. Pour cette 6e journée, c'est un affrontement entre presque relégables. Lyon, septuple champion de France lors des neuf dernières années, et Bordeaux, son successeur, ne sont plus que les fantômes des ténors qui faisaient frémir la Ligue 1 ces dernières années. Une seule petite victoire en cinq matches, on est très loin d'un rythme de champion pour deux formations qui sont presque sur la même ligne. L'OL a néanmoins quelques avantages: un point de plus, une défaite de moins, et surtout une victoire en Ligue des Champions, cette semaine, contre les Allemands de Schalke 04 (1-0). Autre atout: avec le retour de Toulalan en milieu de terrain, Claude Puel semble avoir retrouvé un peu de sérénité et de solidité défensive. A l'opposé, Bordeaux croule sous les doutes, que ce soit sur le plan offensif ou défensif. Et les quatre points glanés depuis le début de la saison ont été conquis plus avec les tripes qu'avec le talent tant individuel que collectif. Très largement insuffisant pour gérer un match. La mayonnaise de Jean Tigana est encore loin d'avoir pris, les nombreux départs n'ayant pas été compensés par les quelques arrivées. Orphelin du duo Gourcuff-Chamakh, les Bordelais vont pouvoir retrouver l'international français, désormais sous les couleurs lyonnaises, si ce dernier peut jouer alors qu'il a été victime d'une béquille à la cuisse en C1. Ce sera l'une des retrouvailles du soir, Jean Tigana faisant face au club qui l'a fait débuter au poste d'entraîneur. L'accueil pourrait ne pas être chaleureux pour l'ancien meneur bordelais après son départ tardif pour le rival des dernières saisons. Condamnées à prendre des points, Bordeaux et Lyon auront-ils le courage de prendre des options offensives, au risque de sortir sans rien ?

Le PSG et Rennes se posent des questions bien différentes. Le club breton, l'un des quatre derniers invincibles de la Ligue 1 avant cette 6e journée, réalise un prometteur début de saison. Mais pour la première fois (si l'on excepte la 1ère journée contre Lille), c'est une grosse cylindrée qui lui fait face. Et les Parisiens ne sont pas à prendre à la légère en ce début de saison, comme l'a prouvé leur succès à Seville jeudi en Europa League. Au Parc des Princes, la meilleure attaque du championnat a bien envie de marquer son territoire et d'affirmer un peu plus ses ambitions en frappant un grand coup contre les Rennais qui n'ont plus perdu à Paris depuis trois ans. Mais le piège de l'inconstance n'est jamais loin des joueurs d'Antoine Kombouaré, surtout après leur déplacement en Espagne jeudi.

Le retour de la scène européenne sera également une donnée importante dans le match entre Lille et Auxerre. Les deux équipes se sont inclinées à un jour d'intervalle en Ligue des Champions pour le premier (à Milan) et en Europa League pour le second (à domicile contre le Sporting). Si la défaite bourguignone contre les stars lombardes était attendue mais a laissé entrevoir de belles séquences, le revers des Nordistes est beaucoup plus pénalisant pour la suite de la compétition. En championnat, la tendance est inversée, surtout depuis le premier succès du LOSC (la semaine dernière à Lens dans le derby), après lequel l'AJA court toujours. Entre spécialistes du match nul, la victoire semble plus cruciale pour les hommes de Jean Fernandez que pour ceux de Rudy Garcia.