L'entraîneur uruguayen Gustavo Poyet
L'entraîneur uruguayen Gustavo Poyet | AFP - Xia Lei

Bordeaux: L'Uruguayen Gustavo Poyet nommé entraîneur

Publié le , modifié le

A l'issue de la victoire de Bordeaux à Nantes, le président des Girondins, Stéphane Martin a annoncé que le prochain entraîneur du club serait Gustavo Poyet. L'ancien joueur de Chelsea et de Tottenham, âgé de 50 ans, va donc prendre en charge la formation dès la semaine prochaine. L'Uruguayen "a l'avantage de parler français", a révélé Martin sur Canal +. "Il nous a tapé dans l'oeil". Après avoir entraîné Sunderland, l'AEK Athènes et le Betis Seville, il était sans club depuis son départ du Shanghai Shenshua.

Beaucoup de noms avaient circulé. Michel Preud'homme semblait tenir la corde. Le Belge n'a pas été choisi, expliquant sur le site de France Football: ""Mon problème, c'est que je ne suis pas un entraîneur libre. Il faut payer une indemnité à mon club de Bruges. Une indemnité assez importante. C'est l'explication que les dirigeants de Bordeaux m'ont donnée."

Un commando pour 6 mois, et voir la suite

Finalement, pour trouver un successeur à Jocelyn Gourvennec, Bordeaux a bien mis le cap sur l'étranger, mais sur l'Amérique du Sud, en s'accordant avec l'Uruguayen Gustavo Poyet. A 50 ans, l'ancien joueur de Chelsea et de Tottenham, qui avait également évolué à Grenoble à la fin des années 80, a été désigné pour "mener une opération commando", comme la déclaré Stéphane Martin au micro de Canal +. "On cherchait à la fois quelqu'un qui ait le profil de monter une opération commando, pour sauver ce qui peut l'être cette saison, et également pour s'inscrire dans un projet, qui s'engage sur 18 mois, pas seulement six mois." Louant les qualités d'un entraîneur qui a "beaucoup bourlingué", le patron du club a attendu la fin du match à Nantes pour révéler son idendité.

Victorieux à Nantes (1-0), les Bordelais, menés par Eric Bédouet, se sont donnés un peu d'air. Gustavo Poyet arrivera avec son staff dès la semaine prochaine, dont un ancien joueur bordelais Fernando Menegazzo, pour prendre en mains les destinés des Girondins. Après avoir été adjoint notamment à Leeds et Tottenham, puis entraîneur principal à Brighton et Sunderland, le Sud-Américain avait ensuite enchaîné des passages à l'AEK Athènes, Betis Seville et migré en Chine à Shanghai. Il était sans club depuis la fin de saison.