Boloni Laszlo portrait 2009
Le technicien Laszlo Boloni | AFP - Ian Kington

Boloni remplace Wallemme à Lens

Publié le , modifié le

L'ancien entraîneur de Nancy, Laszlo Bölöni, a été nommé à la place de Jean-Guy Wallemme pour entraîner le RC Lens, avant-dernier de Ligue 1. Le communiqué de Gervais Martel, le président du club nordiste, indique que Wallemme "a fait part de sa volonté d'être désengagé de la responsabilité de l'équipe professionnelle" à l'issue du nul à Bordeaux avant la trêve. Jacques Santini, adjoint de Wallemme, quitte également son poste.

A Bordeaux, pour le dernier match de l'année 2010, Jean-Guy Wallemme était absent du banc. Une indisposition médicale officiellement qui a peut-être caché un malaise plus profond. S'il n'était pas avec ses joueurs, il a en effet décidé de jeter l'éponge à l'issue de ce match, comme l'explique le communiqué officiel de Gervais Martel, son président, annonçant son départ: "Après le match de Bordeaux, Jean-Guy Wallemme nous a fait part de sa volonté d'être désengagé de la responsabilité de l'équipe professionnelle. Après concertation, nous avons accepté cette décision." Victime d'un début chaotique, d'un collectif en proie au découragement sur le terrain et à des tensions extrêmes en interne (frictions entre joueurs pendant un match, après un entraînement...), l'ancien capitaine des Sang et Or ne semblait pas avoir trouvé le bon discours pour mobiliser ses hommes. On peut également se demander si la présence de Jacques Santini, ancien sélectionneur de l'équipe de France, à un poste d'adjoint n'était pas une ombre bien trop présente pour lui. La question de la place de l'ancien Stéphanois a été réglée puisqu'il ne sera pas l'adjoint de Bölöni, qui sera assisté par Georges Tournay, jusqu'alors responsable du centre de formation, son ancienne charge étant prise en main par Michel Ettorre, qui s'occupait des gardiens de but, tandis que Jean-Pierre Lauricella est désormais à la tête des gardiens.

"Jean-Guy Wallemme a estimé que le maintien en L1 était possible avec un nouveau discours et une nouvelle dynamique. Mais qu'il ne pouvait pas incarner ce nouvel élan", a déclaré Gervais Martel lors d'une conférence de presse au centre technique de la Gaillette à Avion. "J'attends de la rigueur dans les comportements. Il est grand temps de revenir à des choses plus cohérentes, de retrouver nos esprits dans la qualité de jeu, la solidarité, le respect des valeurs, faire preuve d'un comportement collectif exceptionnel", a-t-il ajouté.

Pour le remplacer, le Racing a décidé de faire confiance à Laszlo Bölöni, ancien entraîneur de Nancy, de Rennes ou de Monaco, qui n'était plus sous contrat depuis son départ du club d'Abu Dhabi Al-Wahda, qu'il avait pris en mains durant quelques mois en 2010 après avoir dirigé le Standard de Liège. Le Roumain est connu pour sa rigueur tant dans la discipline que dans la tactique, ce qui pourrait valoir quelques remontrances à des joueurs qui excèdent depuis peut-être trop longtemps Gervais Martel, bien décidé à ne pas revoir la Ligue 2 dès la fin de la saison, après l'avoir quittée en 2009. 19e avec seulement 3 victoires en championnat depuis le début de la saison, Lens a du travail pour remonter la pente. Mais le nouveau technicien a le moral: "Quand on regarde le fameux public lensois et les infrastructures du club, on ne peut que penser à un gâchis. Des erreurs ont été commises. Mais je ne suis pas venu pour juger qui que ce soit", a déclaré Laszlo Bölöni