Blanc: "Vite basculer sur Chelsea"

Blanc: "Vite basculer sur Chelsea"

Publié le , modifié le

Tout en reconnaissant que le PSG n'avait "pas fait un grand match", l'entraîneur Laurent Blanc s'est félicité du succès à Nice (1-0). Suite à cette 2e victoire de suite à l'extérieur "acquise dans la difficulté" l'ancien sélectionneur de l'équipe de France a appelé ses joueurs à "vite basculer sur le match face à Chelsea" mercredi en Ligue des champions.

Après la victoire à Lorient (1-0), votre équipe s'est encore exposée en  fin de match, êtes-vous agacé ?
Laurent Blanc: Si on veut analyser le match, il ne faut pas analyser que ça. Je  n'oublie pas que dans les dix premières minutes le PSG peut faire la différence  et alors le match aurait été plus facile. Cela fait deux victoires acquises à  l'extérieur dans la difficulté, mais ça compte.

"L'essentiel a été fait"   

Vous pouvez aussi vous féliciter qu'il n'y ait pas eu de blessures ce  soir ?
LB: C'est un autre aspect du match. On avait une équipe différente de celle qui a joué contre Lorient. A la fin du match, il n'y a pas de blessure grave à  déplorer, l'essentiel a été fait. Nous n'avons pas fait un grand match, Nice a  joué avec ses valeurs, on peut être satisfait. Mais il faut vite basculer sur le match de Chelsea.
   
Sur le but, il y a peut-être faute de Cavani ?
LB: Si vous dites qu'il y a faute, il y a faute. Des buts qu'on marque sur  des fautes, cela arrive dans la saison. On a pu penser qu'il y a eu une  poussette, alors le but est litigieux.

"Ces matches, il faut les gagner"   

Quelle a été la principale difficulté pour le PSG ce soir ?
LB: Un petit peu tout : la mise en marche, les occasions gâchées... On n'a  pas été juste dans le jeu, notamment dans le domaine offensif, et on n'est pas efficace. On peut dire que les joueurs pensaient déjà à Chelsea. Mercredi il  faudra être meilleur sur ce plan, si on se procure des occasions comme ce soir,  il faudra être plus juste.
   
Etait-ce une préparation idéale pour mercredi ?
LB: La meilleure des préparations, je l'avais dit, c'était de gagner. On n'a  pas fait un très grand match, mais des matches comme ça, il faut les gagner.

AFP