Laurent Blanc
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG | FADEL SENNA / AFP

Blanc: "un scénario rocambolesque"

Publié le , modifié le

Après le nul concédé devant Caen, au terme d'un match à rebondissement, Laurent Blanc regrettait samedi le "scénario rocambolesque" du match qui avait son équipe perdre l'avantage d'une victoire qui lui tendait les bras, mais surtout au cours duquel le PSG a perdu quatre joueurs sur blessure.

Quelle est votre réaction après ce match et avez-vous déjà vécu un tel scénario ?
Laurent Blanc: "Ma réaction est très négative. Si on m'avait parlé de ce scénario au bout de 20 minutes, j'aurais eu beaucoup de peine à y croire. Puis ça a  commencé par la blessure de Cabaye, et les mauvaises nouvelles ont commencé à s'enchaîner: encore une à la pause, encore deux en deuxième période... Mais la  pire c'est quand même la perte des deux points qu'on avait à portée de mains et  qu'on n'a pas su conserver. Et non, je n'ai jamais vécu ça. C'est la première fois. C'est un scénario rocambolesque, même pour ceux qui ont beaucoup  d'expérience. Finir à neuf comme ça, ça doit arriver très rarement."

Est-ce qu'il y avait un risque à faire jouer Cabaye, qui avait été  touché mercredi ?
Laurent Blanc: "Oui. Qu'est ce que je peux vous dire ? Mais les 20 premières minutes il  avait été très bon. Il y a toujours un risque mais il ne sentait plus rien. Au  milieu, on n'avait pas Pastore, on n'avait pas Motta. On n'avait pas tant de solutions. Vu le scénario, bien sûr on se dit qu'on aurait pu faire autrement. Matuidi aussi on aurait pu continuer avec lui, mais s'il s'était blessé on aurait dit que le staff a eu tort. On ne peut rien prévoir là-dessus. En ce qui  concerne Aurier et Lucas, il n'y avait aucun élément qui laissait penser qu'ils  étaient à la merci des blessures. Marquinhos, il y avait juste l'enchaînement  des matches."

Quelle est l'ambiance dans le vestiaire ?
Laurent Blanc:  "Vous pensez bien que ça ne saute pas de joie. On perd deux points et quatre joueurs, on a une échéance importante dans trois jours. On est très, très déçu d'autant qu'on avait bien commencé. Ce n'est pas la meilleure  préparation pour Chelsea. Mais là encore, tu ne peux rien prévoir. Ça fait  aussi le charme du foot. Tu commences très bien, avec une équipe très concernée  et il y a un grain de sable qui donne des conséquences énormes. Soit le groupe  est affecté et alors ça sera dur de se préparer. Soit on a une réaction  d'orgueil. Il y a des éléments contre nous, des moments difficiles qu'il faut  surmonter. On a la chance inouïe de jouer un match contre une équipe très  talentueuse en Ligue des Champions et dans un stade plein."