Blanc : "Très déçu"

Blanc : "Très déçu"

Publié le , modifié le

Laurent Blanc, l'entraîneur du Paris SG, s'est dit "très déçu" après le match nul (1-1) de son équipe qui a manqué l'opportunité d'être sacrée championne de France de L1 dimanche sur la pelouse de Sochaux.

Paris a été bousculé par Sochaux. Quelle est votre analyse du  match ?
Laurent Blanc : "
On aurait pu attaquer le match mieux mais en première mi-temps on  s'est quand même procuré beaucoup de situations dangereuses quasiment sans en  concéder aux Sochaliens. On a fait le break avec un joli but mais on manque le  double break après. On a eu énormément de difficultés en deuxième mi-temps.  Sochaux a pris le pas physiquement et nous a bousculés. Sochaux mérite vraiment  son point. On s'est maladroitement lancé dans des offensives pour prendre des  contres derrière. Sur certains, on a paré au plus pressé. Mais on a aussi eu  deux occasions très franches pour l'emporter."

Etes-vous très déçu après ce match nul ?
LB : "C'est toujours une déception quand tu prépares le match pour le gagner  et que tu n'y arrives pas. Force est de reconnaître qu'on n'a pas su faire ce  qu'il fallait pour gagner. On était venu pour cela et on ne l'a pas fait donc  on est très déçu ce soir du résultat. Mais quand on analyse le match on se rend  compte que Paris a été trop moyen pour gagner face à une très bonne équipe de  Sochaux qui a été très vaillante et qui en contre aurait pu nous faire mal. Je  pense sincèrement que Sochaux mérite ce point et il faut saluer leur  performance. Il y avait beaucoup de motivation sur le terrain: être champion  pour les uns et se sauver pour les autres. Et ce soir, la motivation pour le  sauvetage a été beaucoup plus palpable."

Vos joueurs se sont-ils relâchés car ils pensent trop à la Coupe du  monde ?
LB :
"Ce sont des professionnels, il y a pire que de s'entraîner pour  préparer les matches, de bien s'entretenir. Et ils doivent bien se préparer  avec le club pour arriver en pleine confiance avec leur sélection à la Coupe du  monde. On n'est pas les seuls dans ce cas-là. Mais il ne faut pas s'inquiéter  que les joueurs pensent à la Coupe du monde. Je n'ai pas senti de frein dans  l'engagement. Il reste un petit effort pour prendre des points contre Rennes.  On a va d'abord bien récupérer car les joueurs sont fatigués physiquement et  aussi psychologiquement."

AFP