Laurent Blanc, PSG
L'entraîneur du PSG Laurent Blanc | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Blanc: "Quand tu as Ibra et Cavani, tu joues en 4-4-2"

Publié le , modifié le

A la veille d'affronter le Real Madrid en match amical à Göteborg, Laurent Blanc, l'entraîneur du Paris SG, a confirmé que le 4-4-2 serait son système préférentiel cette saison, car "quand tu as deux attaquants qui s'appellent Cavani et Ibrahimovic, tu joues avec deux attaquants axiaux".

Qu'attendez-vous de ce dernier match de préparation ?
Laurent Blanc : "On attend toujours quelque chose d'un match, surtout quand l'adversaire  est de qualité et de prestige comme le Real Madrid. C'est effectivement le  dernier match avant le Trophée des champions. Il n'y a plus trop de temps pour  préparer l'équipe. A partir de la composition d'équipe de samedi, il sera  intéressant de voir sur qui on pourra compter pour le match contre Bordeaux. On  a récupéré des joueurs, on en attend encore d'autres. Les joueurs ont besoin de  ce type de match pour peaufiner leur préparation. Contre le Real Madrid, on  s'attend à souffrir mais les joueurs doivent s'investir."
   
Comment avez-vous trouvé la Suède ?
LB : "Je connaissais assez bien la Suède pour avoir fait l'Euro-92. Le stage  s'est très bien passé. On a eu de très bonnes installations, qui nous ont  permis de bien travailler. Les gens ont été très sympas. Je n'ai que des  compliments à faire à propos des Suédois et des Suédoises. J'espère qu'on  pourra leur offrir samedi un spectacle qui sera à la hauteur."

Blanc: "On ne prendra pas de risques avec Cavani et Thiago Silva"  

Cavani et Thiago Silva seront-ils prêts pour le Trophée des champions ?
LB : "C'est dur de répondre. Cavani arrive à Paris samedi, on verra dans quel  état il est et s'il peut participer ou pas. Thiago Silva est arrivé jeudi. Il y a la question du décalage horaire. Est-il fin prêt ? On ne sait pas. On sait  qu'il a suivi une préparation physique au Brésil. Donc il est dans un état  physique acceptable. On fait tout pour amener les joueurs le plus vite possible  au plus haut niveau. Mais s'ils ne sont pas prêts, on ne prendra pas le moindre  risque."
   
Cela vous fait-il plaisir de retrouver Zidane samedi, et l'engouement  autour d'Ibrahimovic en Suède vous semble-t-il comparable à celui qui entourait  Zidane en France ?
LB : "Zidane, c'était toujours agréable de le voir sur un terrain, même si je  préférais jouer avec lui que contre lui. Samedi, ce sera sur le banc, et si  c'est ce qu'il souhaite, je suis très heureux pour lui. Pour moi, c'est  toujours un plaisir de le voir. L'engouement autour d'Ibra, il est logique. Je  pense qu'il en est très fier. Être la fierté de son pays, c'est important. Les deux sont des icônes de leur pays, ce sont des drapeaux. Mais ce n'est pas  facile, il y a une pression supplémentaire."
   
On vous a vu beaucoup travailler le 4-4-2 ? Est-ce votre idée de départ ?
LB : "Oui, parce que quand tu as deux attaquants qui s'appellent Cavani et  Ibrahimovic, tu joues avec deux attaquants axiaux. Tout le monde voudrait les  avoir. Mais il ne faut pas être prisonnier du système et savoir le déformer  pour poser des problèmes à l'adversaire."

Vidéo: Laurent Blanc avant PSG-Real

 

 

AFP