Cavani Blanc PSG
Laurent Blanc a parlé avec Edison Cavani pour lui expulser la raison de son expulsion. | FRANCK FIFE / AFP

Blanc à propos de Cavani: "bientôt on ne pourra plus célébrer de but"

Publié le , modifié le

"Bientôt on ne pourra plus célébrer" de but, a commenté l'entraîneur du PSG Laurent Blanc à propos du cas de son attaquant Edinson Cavani, averti contre Lens le 17 octobre pour avoir mimé un tir à la carabine après avoir transformé un penalty.

"Ce qui est inquiétant, c'est que bientôt on ne pourra plus célébrer quand  on aura marqué, a déclaré Blanc. On ne peut plus sortir de l'aire de jeu,  enlever son maillot, délivrer un message. Bientôt, on va marquer un but, on ne  va rien dire et on va se replacer. Quand on marque un but dans un grand match,  on fait des choses insensées donc je trouve absurde de mettre un carton jaune à  un buteur qui vient de marquer". "L'arbitre a vu de la provocation dans le geste d'Edi, a-t-il ajouté. Il y  a quelques joueurs qui fêtent leurs buts en faisant certains signes. Il faut un  juste milieu. Un joueur qui célèbre un but, ça ne me gêne pas, surtout s'il n'y  a pas de gestes violents. Ce n'était pas violent vis-à-vis de qui que ce soit  mais l'arbitre l'a interprété de manière différente".

Interrogé sur la nouvelle manifestation de joie du "Matador" uruguayen, qui  a effectué à Nicosie mardi en Ligue des champions le même geste, mais avec  dirigeant le canon vers le sol, après avoir offert la victoire aux Parisiens  (1-0), Blanc a manié l'humour. "Peut-être que les taupes vont porter plainte et qu'une commission des  taupes va mettre un carton à Edi", a-t-il affirmé dans un large sourire. A propos du match de suspension infligé à Cavani par la commission de  discipline de la LFP jeudi pour avoir touché le bras de l'arbitre Nicolas  Rainville contre Lens, l'entraîneur parisien a estimé que c'était "le minimum  qu'il pouvait prendre" et qu'il allait "se satisfaire de cette sanction". "Il pouvait prendre plus et il ne pouvait pas prendre moins. On va passer à  autre chose mais demain (face à Bordeaux, ndlr) il ne sera pas là", a-t-il  conclu.

AFP