Laurent Blanc
Laurent Blanc (PSG). | FRED TANNEAU / AFP

Blanc, priorité à un milieu

Publié le , modifié le

L'éventualité pour le Paris SG de recruter un défenseur lors du mercato pour suppléer Jallet, opéré mercredi d'une hernie discale, mérite "réflexion" a indiqué vendredi Laurent Blanc. Mais pour l'entraîneur parisien, la priorité reste d'attirer un milieu de terrain.

"On a quand même sept joueurs pour quatre postes en défense, dans le pire  des cas on trouverait une solution, on ne jouerait pas sans arrière droit,  a-t-il avancé en conférence de presse. L'indisponibilité de Christophe  (Jallet), il faut la chiffrer; c'est bien beau de parler de mercato et de le  remplacer, mais par qui?" "On a un arrière droit titulaire (Van der Wiel), est-ce qu'il faut chercher  une doublure?, s'est-il interrogé. Ce n'est pas si facile, ça demande une  réflexion profonde, il ne faut pas se précipiter". 

L'entraîneur a maintenu son idée de recruter un milieu, sans en faire une  obsession. "On n'a pas un besoin urgent de joueur, on a vraiment ce qu'il faut,  a-t-il dit. Si on devait recruter au mercato, ce serait plutôt dans le milieu  de terrain qu'il faudrait un joueur. On va essayer de prendre un joueur qui  puisse jouer toutes les compétitions". Et s'il aucun ne venait ? "Je ne serai pas déçu, a répondu Blanc. Depuis  cet été, le petit Rabiot a fait du chemin". 

"L'état d'esprit de Menez me va"

"Si je termine la saison avec le groupe que j'ai, je serai heureux, a-t-il  aussi avancé. C'est un bon groupe, complet, complémentaire, performant". Blanc a aussi été interrogé sur Ménez, qui a déclaré il y a deux semaines  qu'il comptait rester à Paris pour essayer de regagner sa place. "L'état  d'esprit me plaît, a jugé l'entraîneur. Déjà, il est conscient qu'il n'a pas de  place, s'il est déjà conscient de ça c'est bien. S'il fait tout pour regagner  sa place, l'état d'esprit me va. Mais on va patienter encore un peu. C'est une bonne approche, mais il n'est pas le seul dans ce cas là". 

Concernant Matuidi, qui sera en fin de contrat en juin, "le dossier est  difficile, mais il y a des choses de faites, et des souhaits exprimés, a dit  Blanc. On est tous sur la même longueur d'ondes, on veut tous que Blaise reste  au PSG. La négociation n'est pas terminée".

AFP