Blanc met tout le monde "dans le même sac"

Blanc met tout le monde "dans le même sac"

Publié le , modifié le

Laurent Blanc n'a pas cherché d'excuses après la défaite du PSG à Guingamp (1-0) samedi. L'entraîneur parisien s'est déclaré très déçu, dénonçant une faillite collective de son équipe qui a failli dans l'agressivité. Il estime que tout le monde est à mettre "dans le même sac" et ne s'exonère pas de ses propres responsabilités.

Comment expliquez vous la performance décevante de votre équipe ?
Laurent Blanc: "La réalité c'est que cet après-midi il y a eu un manque de concentration d'abord collectif et individuel. J'en veux pour preuve le but. On a expliqué aux joueurs que Guingamp joue avec ses vertus, ses qualités, mais que c'est une équipe très dangereuse sur coups de pieds arrêtés parce que - un - il les tirait bien, et - deux - parce qu'ils ont d'excellents joueurs de tête. Premier coup-franc, au bout de dix minutes de jeu, le ballon sort et on prend un but. Donc ça veut dire qu'on y est pas. Ça fait quelques temps qu'on fait des entames de match pas du niveau d'une équipe comme le PSG. On est arrivé souvent à surmonter cela en réagissant et en gagnant les matches, mais aujourd'hui ça n'a pas suffi. On a trop peu bien joué pour battre une équipe de Guingamp qui a joué comme d'habitude si j'ose dire. Donc voilà. Deuxième défaite, c'est pas une mauvaise semaine, c'est une très mauvaise semaine".
   
Et les joueurs qui devraient être des cadres ne sortent pas de ce constat...
Laurent Blanc: "C'est notre problème. Dans une équipe il y a des leaders, et quand ça va pas comme on veut, ces leaders et aussi l'entraîneur, bien sûr, doivent hausser leur niveau de jeu pour faire en sorte que le collectif le fasse aussi. Là il faut dire que ce soir on est tous à mettre dans le même sac, moi y compris, parce qu'on a pas su réagir, même si en deuxième mi-temps on aurait pu égaliser. Mais on a été mis trop en difficulté par cette équipe de Guingamp qui nous a proposé certes de l'envie, de la générosité, de l'agressivité surtout. Je pense que la différence se fait dans l'agressivité. On manque d'agressivité dans tous les secteurs de jeu, que ce soit en défense au milieu ou en attaque. Hier ou avant-hier, l'un d'entre vous m'avait dit "Guingamp c'est un traquenard". Il avait totalement raison. Mais on le savait, donc il fallait montrer d'autres vertus et surtout d'autres qualités footballistiques".
   
La pression va forcément s'accentuer...
Laurent Blanc: ... sur moi. c'est comme ça, c'est la vie. Elle est toujours présente la responsabilité de l'entraîneur. Vous savez très bien que quand l'entraîneur ou l'équipe gagne les matches ça revient aux joueurs, et c'est normal, c'est logique. Par contre quand il y a des défaites, souvent le responsable est l'entraîneur et uniquement l'entraîneur. Je sais très bien qu'il va falloir trouver un responsable et je sais très bien le responsable que vous avez déjà trouvé (...) Je sais que vous allez chercher des dissensions dans le vestiaire, des dissensions entre l'entraîneur et les joueurs. Non. Mais il faudra gagner des matches. Un entraîneur est toujours en danger quand il perd. On vient d'enchaîner deux défaites, même si cela fait depuis le 7 mai qu'on ne perdait pas. Ça peut aller très vite dans un club, ça peut aller très vite dans le football. C'est le métier qui veut ça, encore plus au PSG parce que c'est un grand club et que ça va faire beaucoup beaucoup beaucoup de buzz notre défaite".

francetv sport @francetvsport