Laurent Blanc
Laurent Blanc | FRANCK FIFE / AFP

Blanc: "Désolant de perdre autant de points"

Publié le , modifié le

Laurent Blanc, l'entraîneur du Paris SG encore neutralisé, dimanche face à Monaco (1-1), a estimé qu'il était "désolant de perdre autant de points" et explique le match "pas brillant" par la "débauche d'énergie" livrée face au Barça mardi.

Comment expliquer ce scénario déjà vu ?
Laurent Blanc : "C'est un film qu'on a déjà vu malheureusement en en connaissant la fin. Notre équipe a tellement peur de prendre un but qu'elle le prend. On ne fait pas ce qu'il faut pour préserver notre avantage, et dans les deux, trois dernières minutes il faut être plus vigilant, professionnel et garder le ballon, et je vois l'équipe un peu en paniquée. C'est un scénario de match qui malheureusement se répète, j'espère qu'il ne se répétera plus. Mon effectif était assez fatigué dans les 10 dernières minutes, inconsciemment on a reculé, même s'il ne faut pas oublier que Monaco a fait une bonne deuxième mi-temps. A 1-0 on s'est dit qu'on allait préserver le score, en défendant très bas, mais souvent dans cette situation là, l'équipe adverse arrive à concrétiser une occasion. C'est vrai que ce n'était pas brillant ce soir, mais pouvait-on l'être après la débauche d'énergie de mardi ? On fait un marathon, on a fait notre septième match en 23 jours. Certes, Monaco aussi a joué en Ligue des champions cette semaine mais il y a eu sans doute moins de débauche d'énergie. Vouloir préserver le 1-0 n'est pas illogique, on a fait les changements qu'il fallait faire, ça n'a pas tourné à notre avantage".
   
Marseille possède sept points d'avance, est-ce inquiétant ?
L.B : "C'est désolant de perdre autant de points que ceux qu'on perd actuellement. Avec la victoire à trois points, il vaut mieux perdre et gagner et ne pas faire de nuls, on est certes invaincus mais on fait beaucoup de nuls, donc on perd des points. Marseille mérite d'être là (en tête), il y aura des confrontations contre Marseille mais il faudra grignoter des points d'ici là. Cette équipe récolte énormément de points, elle le mérite mais ne joue qu'un match par semaine. On n'est qu'à neuf journées de championnat. On travaille et on veut des points, voilà le plus important pour nous".
   
Pourquoi avoir sorti Pastore et comment Cavani va-t-il retrouver sa fraîcheur mentale ?
L.B: "Pastore était énormément fatigué. On ne sort pas les joueurs par plaisir. Amener un peu de fraîcheur au milieu après l'énorme match de Barcelone, ce n'était pas prendre de risque. A la 88e minute, un entraîneur
pense à préserver le score, pas à marquer un deuxième but. Pour que Cavani retrouve sa fraîcheur mentale, si j'avais la réponse, je la réserverais à l'équipe. Il ne part pas en sélection, on va lui faire faire un travail
technique pour qu'il retrouve confiance devant le but. Edi a déjà traversé des périodes comme ça, tous les buteurs en traversent, mais sa confiance reviendra".

AFP