Laurent Blanc
Laurent Blanc ajuste ses lunettes | AFP

Blanc : "Cabaye jouera"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du Paris SG Laurent Blanc s'est dit "très satisfait" de la signature de Yohan Cabaye et a assuré que l'ancien joueur de Newcastle aurait du temps de jeu à Paris, malgré la concurrence.

Êtes-vous satisfait de la signature de Yohan Cabaye ?
Laurent Blanc : "Très satisfait. J'avais dit en début de mercato que si on pouvait avoir  un joueur supplémentaire dans l'entrejeu, je serais satisfait. Ça a un peu  traîné parce que je voulais un profil qui offre une alternative de qualité  pratiquement aux trois postes du milieu et qui puisse jouer toutes les  compétitions. On a eu bon nombre de propositions mais pour qu'un joueur  réunisse toutes ces caractéristiques, il n'en restait pas beaucoup. Je suis  content parce que je le connais bien. Mais quand j'ai parlé à mes dirigeants il  y a un mois, j'ai décrit le profil, je n'ai pas donné de nom."

Y-aura-t-il d'autres mouvements ?
LB : "Je pense que ce sera la seule recrue. Pour ce qui est des départs, si  certains veulent partir, il va falloir qu'ils s'affolent un peu, ça finit  demain minuit. Je pense qu'on va rester comme on est, plus Yohan."

Comment comptez-vous l'utiliser ?
LB : "Il peut jouer partout. Ça peut être en 10 dans un 4-4-2 en cours de  match si on estime que c'est la solution. Il a une bonne frappe, il s'est  amélioré près du but adverse. Mais il peut aussi jouer dans notre schéma aux  trois postes. C'est d'abord là que je compte l'utiliser."

La concurrence va être forte...
LB : "Quand vous avez un milieu à trois, avoir quatre, cinq voire six joueurs  qui peuvent jouer là, ça n'est pas trop. On ne se pose pas la question au  Bayern, à City, au Milan ou à la Juve. Ça tourne et les trois meilleurs jouent.  Il y a des blessures, des cartons... On a un milieu qui en prend beaucoup.  C'est toujours le même qui les prend, c'est facile de savoir (Verratti, ndlr).  Vendredi j'en ai un qui est suspendu, d'ailleurs (Verratti, ndlr)."

Prend-il un risque à l'approche du Mondial ?
LB : "Je pense que le sélectionneur se souviendra des joueurs sur lesquels il  a pu compter contre l'Ukraine. Et il jouera, vous verrez. Il y aura une  rotation qui se fera naturellement."

Ce recrutement signifie-t-il que vous êtes désormais plus écouté ?
LB : "Oui, certainement. On se connaît un peu plus. Quand on arrive, il faut  toujours faire ses preuves. Vous savez dans quelles conditions je suis arrivé,  ce n'était pas facile. Le mercato d'été, je l'ai validé mais je n'y ai pas  participé même s'il m'allait très bien. Là, on s'est aperçu qu'on était  équilibré devant et derrière, mais pas si fourni au coeur du jeu. Les  dirigeants ont été attentifs et réceptifs. J'apprécie Yohan mais si on avait eu  besoin d'un défenseur, on n'aurait pas pris Cabaye."

Vous allez attaquer un mois de février très important...
LB : "On avance en championnat, la Ligue des Champions arrive. Il va y avoir  de la motivation. Février peut permettre de basculer dans une fin de saison  excitante. Tu peux être présent pour la gagne en championnat, en Coupe de la  Ligue et être dans une bonne dynamique en C1."

Vous restez sur deux performances moyennes...
LB : "On a déjà connu ça avant. A Valenciennes, à Reims, on avait été  chahutés. Mais on a fait beaucoup de bons matches autour. Là, on reste sur deux  contre-performances. Mais moi je retiens qu'en février on sera très motivé et  que dès demain on va faire un gros match."

AFP