Laurent Blanc PSG
L'entraîneur du PSG Laurent Blanc | AFP - KENZO TRIBOUILLARD

Blanc : "On attend plus du PSG"

Publié le , modifié le

Laurent Blanc a reconnu que la production du PSG, neutralisé par Montpellier (0-0), ne répondait pas aux attentes, notamment en raison d'individualités "pas au top", même si "l'essentiel" est sauf, "c'est-à-dire pouvoir rebondir en 2015".

Encore une première période très poussive...
Laurent Blanc: "Si je me réfère aux premières mi-temps contre Lille et Guingamp,  j'ai vu du mieux, mais je ne m'en satisfais pas. Notre manque de rythme de la  première partie de saison est vrai sur ce match, même s'il y a eu du mieux en  deuxième mi-temps. L'année dernière on avait l'excellente idée d'ouvrir le  score, c'est ce qui nous a manqué. Sur ce match et le début de la saison, il y  a un manque d'agressivité au milieu de terrain. Il n'y a pas eu tellement  d'occasions franches de notre côté, eux n'en ont pratiquement pas eu. On aurait  pu débloquer sur un coup de pied arrêté ou un exploit individuel, ce qu'on  avait l'habitude de faire l'année dernière ou en début de saison. Il nous a  manqué l'efficacité offensive".
   
Quel est votre sentiment?
L.B: "Je suis déçu de ces deux derniers matches, contre Guingamp et  Montpellier on aurait pu et dû prendre plus de points qu'un sur deux matches,  et le bilan sur la phase aller aurait été satisfaisant".
   
Quel bilan, justement, faites-vous à la mi-saison?
L.B: "Le bilan est chiffré: 38 points. On a gâché quelques points, puisqu'on  pouvait faire 40 et 43 pts, parce que je ne pense pas que Guingamp et  Montpellier nous étaient supérieurs. On attend plus du PSG. Avec 38 points, si  on veut relever le défi d'être champion, il faudra en prendre davantage. Si on  n'avance pas très vite, il faut voir ce que feront les adversaires. Il faudra  être meilleurs en championnat, dans le jeu. J'aime que mon équipe joue bien,  mais pour cela il faut qu'elle soit en grande forme, individuellement et  collectivement. Sur cette phase aller, individuellement, et ça rejaillit sur le  collectif, on n'était pas au top. Même si on n'est pas très bon ni beau à voir  jouer, on a su être efficace, on a su préserver l'essentiel, c'est-à-dire  pouvoir rebondir en 2015. On peut relever les défis, on n'est pas largués en  championnat et on est encore qualifiés dans les coupes".
   
Comment expliquer le déchet technique de Cavani?
L.B: "C'est un manque de confiance, de spontanéité, alors que ce garçon en a  plein, de la spontanéité, des deux pieds et de la tête. Il vit un moment  difficile, ce n'est pas le seul. On aura besoin de toutes nos forces".
   
Etes-vous satisfait du comportement des joueurs?
L.B: "Il y a eu un manque d'agressivité au milieu, mais Montpellier est une  bonne équipe en contre, elle a obtenu des résultats convaincants à l'extérieur.  Notre gros déficit en première partie de championnat se situe dans le mental et  le physique".
   
Allez-vous vous renforcer au mercato?
L.B: "C'est une bonne question, et une bonne discussion entre la direction et  le staff technique. Je l'ai dit à mes joueurs: on analysera la phase aller, du  point de vue du jeu, individuel et collectif, le staff technique et le  comportement. On fera une analyse globale et on essaiera d'amener des  améliorations individuelles ou collectives".
   
Allez-vous changer quelque chose dans votre management?
L.B: "Je pense qu'il sera un peu moins souple, un peu plus dur. On dit qu'on  a des objectifs élevés, qu'il faut être rigoureux, professionnel, et que les détails font la différence. Le dire c'est bien, l'appliquer à soi-même, les  joueurs et le staff, c'est mieux".

AFP