Bielsa, la rigueur et le beau jeu

Bielsa, la rigueur et le beau jeu

Publié le , modifié le

Marcelo Bielsa, 58 ans, nouvel entraîneur de Marseille, est un chantre de la rigueur tactique mise au service du beau jeu, ce qui lui permet, paradoxalement, de jouir d'une cote énorme à l'étranger comme dans son pays, sans pour autant afficher un palmarès très fourni.

Comme Lionel Messi et Gerardo Martino, Bielsa est né à Rosario, 3e ville  d'Argentine et port agro-industriel sur le fleuve Parana. "El Loco" (le fou)  tient ce surnom de l'époque où il était joueur (moyen) des Newell's Old Boys, à  un poste de défenseur latéral droit dur sur l'homme. Il est issu d'une famille d'intellectuels et de politiciens de  centre-gauche. Son frère Rafael Bielsa a été ministre des Affaires étrangères  (2003-2005) et sa soeur María Eugenia Bielsa a été vice-gouverneur de la  province de Santa Fe, qui englobe l'agglomération de Rosario.

Même s'il n'a rien gagné avec la sélection argentine à part le titre olympique en 2004, Marcelo Bielsa est l'entraîneur jouissant de la meilleure image en Argentine, devant Martino, Diego "Cholo" Simeone (Atletico Madrid),  Carlos Bianchi (Boca Juniors) ou encore Ramon Diaz (River Plate). Ses premiers et uniques trophées, il les a gagnés en club au début des années 1990, à la tête de Newell's Old Boys (3 titres), avec Martino comme homme de confiance sur le terrain, et de Velez Sarsfield (1).

Homme de caractère

Il jouit d'une telle cote de popularité dans sa ville natale que le stade de Newell's Old Boys porte son nom. Idolâtré au Chili, on considère qu'il a  fait franchir un palier à la sélection, en conduisant la Roja aux 8e de finale  en Afrique du Sud contre le Brésil (défaite 3-0). Au Chili, il avait causé une polémique quand il avait refusé de serrer la main du président conservateur  Sebastian Pinera qui recevait au palais présidentiel les membres de la  sélection de retour du Mondial-2010. Avant cela, il avait clairement affiché sa  préférence pour la présidente socialiste Michelle Bachelet.
   
De l'Europe, Bielsa connaît surtout l'Espagne, avec deux saisons à  l'Athletic Bilbao (de 2011 à 2013) et quelques mois à l'Espanyol Barcelone (de  juillet à octobre 1998). A Bilbao, où il a imprimé sa marque, il réussit à conduire l'équipe à la  finale de l'Europa League, perdue (3-0) face à l'Atletico Madrid. Il termine la  première saison en Liga à la 10e place et la seconde à la 12e.

AFP