Robert Béric et Radamel Falcao, deux attaquants très talentueux
Robert Béric et Radamel Falcao, deux attaquants très talentueux | AFP / DR

Béric-Falcao, destins croisés

Publié le , modifié le

Saint-Etienne-Monaco, samedi en L1 (20H00), est le cadre d'un duel à distance entre deux buteurs, Robert Beric et Radamel Falcao, cabossés tous les deux par une grave blessure à un genou, qu'ils ont surmontée différemment. Pour le Slovène et le Colombien, le stade de Gerland à Lyon restera un gazon maudit, mais le parallèle s'arrête là.

Passé par le club argentin de River Plate, révélé en Europe au FC Porto puis à l'Atletico Madrid, Falcao avait été acquis à l'intersaison 2013 par l'ASM pour 60 millions d'euros, record de la L1 à l'époque, avant de se blesser le 22 janvier 2014, en Coupe de France contre MDA Chasselay (3-0, CFA, 4e div.) dans l'enceinte de l'OL. "Le Tigre" (30 ans aujourd'hui) était alors considéré comme l'une des stars mondiales du moment, très attendu pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Sa lésion des ligaments croisés avait été très mal vécue en Colombie et des menaces de mort avaient même visé le défenseur du club amateur coupable du tacle. De son côté, Beric (25 ans), international slovène (12 sélections, 1 but), buteur dans le championnat d'Autriche au Sturm Graz puis au Rapid Vienne (87 matches, 45 buts), s'est fait mal sur la pelouse de l'OL (défaite 3-0), le 8 novembre dernier. Il avait été transféré en août 2015 à Saint-Etienne pour 6 M EUR. Son absence a eu évidemment moins de retentissement en dehors de son club que celle de Falcao.

Prêt pénalisant pour Falcao​

Mais le Colombien récupère moins vite que le Slovène. Car, si tout le monde n'a pas le même genou, tout peut dépendre aussi des soins post-opératoires, de la rééducation et du suivi médical. "A son retour, Falcao a essayé de jouer à un grand niveau, à Manchester United et Chelsea (où il était prêté). Or, normalement, pour revenir d'une telle blessure et essayer de revenir au plus vite, un joueur reste dans son club", relève l'entraîneur monégasque, Leonardo Jardim. Qui critique ainsi à demi-mot les choix de Falcao. "Je ne sais pas si c'est une erreur, poursuit le Portugais. Mais il est toujours difficile de récupérer et de rester à un très haut niveau en même temps. Un homme n'est pas une machine. De plus, lorsque tu es prêté, c'est pour jouer. Pas pour rester sur le banc". "C'est pour cela que cette saison, chez nous, il va jouer plus pour qu'il revienne à un meilleur niveau", a-t-il ajouté. "Actuellement, il n'est pas à 100%. Il a déjà subi deux arrêts d'un mois. Cela serait difficile pour n'importe quel joueur de s'arrêter, reprendre, s'arrêter. Mais avec le nombre de matches, le rythme va revenir", estime Jardim assurant qu'il reste "l'un des meilleurs attaquants du monde". Son bilan actuel est de quatre buts pour sept rencontres.

Le corps médical a bien soigné celui de Beric

Un an après sa blessure, Beric se porte plutôt bien. Pas question de prêt car son retour était très attendu. Il a même déjà été décisif plusieurs fois contre le PSG en Ligue 1, à Athènes et Mayence en Europa league, notamment. Il a inscrit cinq buts en treize matches soit autant que son total acquis l'an dernier mais il a aussi été absent trois semaines, en septembre, pour une blessure musculaire. "Il a l'instinct du buteur. Le club avait fait un effort assez important sur lui", dit de lui son entraîneur Christophe Galtier. "Je n'avais pas trop de doutes sur son rétablissement. L'opération s'était bien passée et il était déterminé. Nous avons déjà eu des joueurs victimes de ce type de blessure comme Loïc Perrin, Paul Baysse, Max-Alain Gradel. Ils sont tous revenus à un très bon niveau après avoir été très bien suivis et rééduqués par le corps médical du club qui est très bon", avait souligné il y a un mois, le technicien.

AFP