A Nice, Hatem Ben Arfa portera le numéro 4.
A Nice, Hatem Ben Arfa portera le numéro 4. | AFP

Ben Arfa à Nice : "Même si le Real Madrid m’avait appelé..."

Publié le , modifié le

En conférence de presse, Hatem Ben Arfa a développé les raisons qui l’ont incité à rejoindre l’OGC Nice. Après une expérience malheureuse en Angleterre, l’ancien Marseillais voulait absolument "revenir en France", quitte à repousser d'éventuelles offres de grands d'Europe. Chez les Aiglons, Ben Arfa portera le numéro 4 avec l’ambition de relancer une carrière chaotique.

Il s’est présenté devant la presse, entouré de son nouvel entraîneur, Claude Puel, et de son nouveau président, Jean-Pierre Rivière. Lundi après-midi, la première sortie médiatique d’Hatem Ben Arfa, à Nice, était attendue. Elle aura duré une bonne demi-heure. Le temps pour l’ancien milieu offensif de Lyon et de Marseille d’évoquer son retour en Ligue 1 dans des termes policés. "Je voulais revenir en France. C’est un plaisir de retrouver la Ligue 1, a indiqué celui qui vient de résilier son contrat avec Hull City.  Je veux prendre du plaisir et en donner sous ce maillot."

"Prendre du plaisir" et, accessoirement, redorer une carrière jalonnée d’échecs sportifs. Cette fois, Ben Arfa, 27 ans, en est convaincu : le Gym, actuel 11e de L1 et éliminé ce week-end de la Coupe de France, est l’endroit idéal pour se relancer. Tant pis pour les strass et les paillettes. "En dix minutes mon choix était fait. Même si le Real Madrid m’avait appelé, j’aurais refusé. J’avais décidé que c’était Nice !" Des paroles qui peuvent prêter à sourire, mais qui attestent d’une volonté : balayer l’image d’un joueur au parcours chaotique, qui serait dicté par l’argent.

Mais à 27 ans, Ben Arfa sait qu’il n’a plus de temps à perdre. Sa parenthèse anglaise fut un échec. Il entend "apporter son expérience", numéro 4 dans le dos, devant "des supporters chauds", sous les ordres de Claude Puel, "une personne intègre, avec de vraies valeurs humaines", dont le discours lui a "immédiatement plu".

"Hatem a de belles années devant lui, a indiqué l’entraîneur azuréen. Il ne vient pas pour mettre un bémol à ses ambitions, mais pour rebondir (…) Nous voulons accompagner Hatem dans sa deuxième partie de carrière. Il a l'ambition de revenir à un très, très haut niveau (...) Nous n'attendons pas de lui qu'il change un match à lui tout seul." C’est pourtant cette faculté à faire la différence qui l’avait érigé en grand espoir du football français. Au point d’en faire un international. Les Bleus ? Ben Arfa "n’y pense pas". Pour le moment.