Ben Arfa: Nice, c'est fini mais il peut chercher à rebondir "à l'étranger"

Ben Arfa: Nice, c'est fini mais il peut chercher à rebondir "à l'étranger"

Publié le , modifié le

Hatem Ben Arfa a indiqué ce mardi que c'était "fini" avec Nice, où il était autorisé à s'entraîner mais pas à jouer après un imbroglio juridique, ajoutant qu'"éventuellement" il pourrait chercher une solution "à l'étranger".

L'histoire est terminée Hatem Ben Arfa et Nice. Débutée tout sourire début janvier, elle s'est terminée ce mardi lors d'un point presse au lendemain de l'annonce définitive de son interdiction de jouer avec les Aiglons. Le verdict du tribunal administratif de rejeter l'appel du club qui faisait suite à la décision de la commission juridique de la Ligue de football professionnel (LFP) interdisant vendredi dernier à Ben Arfa de participer d'ici la fin de saison à des rencontres officielles avec l'OGC Nice, aura été le dernier épisode d'un long feuilleton pour le joueur de 27 ans. Après Newcastle et Hull City, le milieu offensif n'aura fait que les entraînements avec l'OGC Nice et rien de plus. Près d'un mois après son arrivée, il quitte donc la Côte d'Azur, mais ne met pour autant pas un terme à sa carrière comme son entourage avait évoqué la possibilité lundi

Le tweet de l'OGC Nice

Direction l'étranger?

Désireux de se relancer après des années d'errance en Angleterre - où il n'a pas été aidé par sa grave blessure à la jambe -, Ben Arfa était très touché de devoir annoncé son départ. "Je suis abattu, très triste, mais je ne vais pas arrêter ma carrière comme ça, je suis prêt à aller jusqu'au pôle nord pour jouer", a exposé le joueur. "Il y a tellement d'éventualités que je ne peux pas en dire plus sur mon avenir", a juste commenté l'ancien joueur de Lyon et Marseille. Une chose est sûre en revanche, il ne pourra pas jouer pour un club qui possède la même période de transfert que celle en vigueur en Europe.

La  commission juridique de la LFP a annulé ce mardi son contrat avec Nice,  lui permettant de rejoindre un nouveau club dans un autre championnat. si toutefois le match de la discorde joué avec Newcastle - celui des U21 - n'est pas considéré comme officiel. Selon son avocat, Jean-Jacques Bernard, "il y a encore plein d'endroits où c'est ouvert". Le Brésil, les Etats-Unis, la Russie et 82 autres destinations sont possibles selon lui. Même si cela ne semble pas une possibilité dans un futur proche, Ben Arfa a laissé planer le doute sur un éventuel retour à Nice la saison prochaine. "Ce n'est peut-être qu'un au revoir" a-t-il dit. S'il devait revenir, il serait accueilli à bras ouvert par Claude Puel l'entraîneur et Jean-Pierre Rivière le président, ce dernier déclarant qu'"(il) restera ici (à Nice, ndlr) chez (lui)". Un nouvel épisode qui confirme la trajectoire compliquée de l'enfant terrible du foot français.

Le tweet de l'OGC Nice

AFP