ben arfa om 2010
Hatem Ben Arfa revêtira, cette saison, les couleurs de Newcastle. | AFP - LEONG

Ben Arfa "libéré", Benzema sermonné

Publié le , modifié le

Les deux anciens compères de Lyon continuent d'alimenter l'actualité sportive. La fin du bras de fer est proche pour Hatem Ben Arfa. Après les signatures de Gignac et Rémy, l'OM a indiqué que son départ n'était plus bloqué. "Je ne m'y opposerai pas", a dit le président Dassier. De son exil madrilène, Karim Benzema a lui été tancé par son entraîneur José Mourinho qui lui reproche de dormir aux entraînements. "Le talent de suffit pas" a dit le "Spécial One".

Deux talents. Deux destins. Même interrogation. Catapultés futurs grands du foot français, Hatem Ben Arfa et Karim Benzema peinent à décoller. Mais entre coup de sang, coup de gueule et coup de pompe, les anciens lyonnais n'ont plus la cote. A Marseille, on devrait bientôt remplacer le casier de Ben Arfa par celui de Rémy (si les examens complémentaires de l'ancien niçois sont bons). Après plus d'une semaine de bras de fer avec son club, le jeune milieu de terrain a enfin obtenu son visa de départ. Sa destination est inconnu mais le passeport est prêt. Le président marseillais Jean-Claude Dassier a assuré dimanche qu'il ne ferait "rien pour gêner,perturber, ou suspendre la carrière de Ben Arfa". "Je ne m'y opposeraipas (à un départ) de toute façon, je ferai tout pour qu'il continue àjouer au foot, mais bon, il ne m'a pas aidé..." Selon Dassier, la fâcherie de Ben Arfa aurait refroidi plusieurs clubs susceptibles de l'engager. "J'espère qu'il va trouver un club, il reste dix jours (avant la fin du mercato), plusieurs clubs européens sont intéressés mais (Hatem Ben Arfa) n'a pas facilité les choses par son comportement (et) des attitudes pas compatibles avec le statut de professionnel", a indiqué Dassier. Après cet épisode, pas sûr que Newcastle ait envie de franchir le pas...

Tranquille avec son contrat béton, Karim Benzema n'a pas les mêmes problèmes. Un an après son arrivée au Real Madrid, l'attaquant international n'a toujours pas trouvé ses marques (9 buts la saison dernière). L'arrivée de José Mourinho sur le banc n'a semble-t-il pas sonné le réveil du Français. Selon le quotidien Marca, le coach merengue lui a reproché de dormir aux entraînements. "Si c'était pour toi, je devrais faire l'entraînement à midi, parce qu'à dix  heures tu arrives endormi et à onze heures tu es encore en train de dormir", aurait déclaré Mourinho à Benzema, devant ses coéquipiers, lors d'un entraînement jeudi. C'est la 2e fois que Mourinho évoque publiquement la situation du Français. Lors d'une conférence de presse il y a quelques semaines à Los Angeles, pour la tournée de préparation du Real, le Portugais avait déclaré: "Benzema doit comprendre qu'il a beaucoup de talent, beaucoup de potentiel, mais que cela ne suffit pas. J'ai besoin de Karim. Pour moi c'est un footballeur très important, mais il doit se mettre en avant. Nous avons besoin d'un attaquant qui soit heureux, qui ne soit pas apathique", avait-il ajouté. Il n'a pas encore été entendu.