Hatem Ben Arfa Yoann Andreu Nice Angers
Hatem Ben Arfa (Nice) destabilise Yoann Andreu (Angers) | VALERY HACHE / AFP

Ben Arfa fait plier Angers

Publié le , modifié le

Deux penalties de Hatem Ben Arfa ont permis à l'OGC Nice, longtemps mené au score, de prendre le dessus sur le SCO d'Angers lors du match d'ouverture de la 21e journée de Ligue 1 (2-1). Grâce à ce succès, les Azuréens remontent à la 3e place du classement, à un point de leur adversaire du soir.

Ce choc entre le 4e et le 2e de Ligue 1 a tenu ses promesses ce qui, par les temps qui courent, n'était pas forcément une garantie au coup d'envoi. Entre l'attaque des Niçois menée par les inspirations géniales (mais parfois individualistes) de Ben Arfa et la défense de fer des Angevins, le jeu en valait la chandelle. Mais, à l'image de leur attaquant vedette, les Aiglons ont manqué de précision. Face à un bloc comme celui du SCO, cele ne pardonne pas. Car les hommes de Stéphane Moulin ne se contentent pas d'annihiler les offensives adverses ni de parfaitement quadriller le terrain, ils savent aussi mener des contre-attaques d'école. 

A la 24e minute, une longue ouverture de Saïss prenait de court Genevois et trouvait Capelle, parti défier seul Cardinale. Un plat du pied droit plein de sang froid faisait le reste (0-1, 24e). Le réalisme d'Angers venait de frapper une nouvelle fois. A ce froid opportunisme, Nice tentait d'opposer les dribbles de Ben Arfa mais ce dernier, après avoir enrhumé quatre joueurs dans un mouchoir, se faisait finalement moucher au moment de conclure (28e). Sans trembler plus que ça, les Angevins parvenaient à rallier les vestiaires en démontrant une cohésion impressionnante. 

Double peine pour Angers

Face à des Niçois entreprenants mais brouillons, les Angevins ont oublié d'attaquer en seconde période. Cela leur aurait peut-être évité de trop reculer et de, finalement, concèder deux pénalties qui étaient certainement évitables. A force de faire le siège du but de Letellier, les hommes de Claude Puel s'offraient une balle d'égalisation après un croc en jambes de Traoré sur Seri. Hatem ben Arfa, dont les raids incessants auront fini par faire plier Angers transformait la sanction une première fois (1-1, 80e) avant de doubler la mise quelques secondes plus tard, toujours sur penalty, après une main dans la surface de Manceau (2-1, 84e).