Ben Arfa (Nice)félicité contre Rennes 2015
Une fois de plus, Hatem Ben Arfa (OGC Nice) s'est montré magistral face au Stade Rennais, auteur de son septième but de la saison et à l'origine de deux autres... | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Ben Arfa et Nice poursuivent leur festival à Rennes

Publié le , modifié le

Quatre matches, quatre victoires et dix-sept buts marqués ! Tout est dit : en ce moment, l'OGC Nice est un véritable bulldozer ! Après Saint-Etienne (4-1), Bordeaux (6-1) et Bastia (3-1), les hommes de Claude Puel ont infligé une véritable correction au Stade Rennais (4-1) sur sa pelouse du Roazhon Park. Du coup, Nice, porté encore une fois par un grand Ben Arfa (1 but et 1 passe décisive), remonte à la cinquième place de Ligue 1, et avec un match en retard. De son côté, Rennes, qui n'avait jamais perdu à domicile cette saison, est septième.

Si l'OGC Nice, par son capitaine Mathieu Bodmer, avait ouvert la marque assez rapidement (13e) à cause d'un alignement particulièrement douteux des défenseurs rennais, rien n'avait prédit, au terme du premier acte, une jolie rencontre de football... Et pourtant. Ce n'est pas connaître ce Nice actuel qui sévit sur les pelouses de Ligue 1 depuis quatre matches maintenant. En deuxième période, ils ont tout simplement déroulé en inscrivant trois buts en 26 minutes. Et une fois de plus, évidemment, c'est son maître à jouer, Hatem Ben Arfa, qui a montré la voie, et de quelle manière...

Ben Arfa, une (nouvelle) démonstration

La meilleure attaque de Ligue 1 (24 buts dorénavant) se repose aujourd'hui sur un talent en particulier. Celui d'Hatem Ben Arfa. L'international Français, souvent décrié durant sa carrière, confirme qu'il est aujourd'hui au top de sa forme. En tout cas, il le prouve de plus en plus chaque week-end. Si Wallyson aurait pu doubler la mise en première période (27e) et que Rennes a buté sur le jeune portier niçois Yoann Cardinal (16e), première titularisation en Ligue 1 de sa carrière, c'est bien l'ancien attaquant de l'OL et de l'OM qui est venu inscrire le but salvateur pour l'OGC Nice. Son but, encore un vrai récital de tout son talent de percuteur et de dribbleur. Parti en profondeur à 50m des cages adverses, le Niçois part à toute vitesse, s'infiltre dans la surface et se joue de Sylvain Armand d'un crochet terrible pour finalement ajuster Diallo (0-2, 53e). Une pure merveille.

Ben Arfa, une ovation du public Rennais !

Du coup, les Niçois ont joué ensuite beaucoup plus libéré, sachant qu'ils avaient sans aucun doute fait le plus dur. Effectivement, ils l'avaient fait et leur libération allait payer encore une fois sur une nouvelle inspiration de Ben Arfa. Son centre venu de la gauche dans les 6m rennais perturbait Diallo et toute la défense. Traoré, qui avait bien suivi, venait en pleine course propulsert le ballon en lucarne (0-3, 75e). Le break était fait. Quelques instants plus tard, le prodige niçois poursuivait sur sa lancée, offrant à Benhrama le cuir qu'il allait tout simplement fouetter avec perfection pour trouver la lucarne de vingt mètres (0-4, 79e) ! Un but venu d'ailleurs encore une fois pour les hommes de Claude Puel, qui exultait sur son banc...

Pour conclure la fête, même le Roazhon Park de Rennes s'est rendu compte que ce soir, il y avait un joueur au-dessus du lot sur la pelouse, en la personne d'Hatem Ben Arfa sorti en effet sous une ovation impressionnante du public breton (85e)... Un moment magnifique et rafraîchissant, surtout pour ce joueur qui revient de si loin...

Si Grosicki sauvait l'honneur (1-4, 89e), l'OGC Nice, de son côté, confirme sa grande forme du moment et démontre de plus en plus qu'il sera peut-être cette fameuse équipe surprise cette saison en Ligue 1...