Hatem Ben Arfa n'a été titulaire que cinq fois en Ligue 1 cette saison
Hatem Ben Arfa n'a été titulaire que cinq fois en Ligue 1 cette saison | AFP

Ben Arfa et l'OGC Nice, amour réciproque et retour possible

Publié le , modifié le

Blessure, voilà la raison officielle pour laquelle Hatem Ben Arfa était absent du groupe parisien victorieux ce week-end à Saint-Etienne (0-5). Le physique hier, le mental sur l’ensemble de la saison : l’attaquant français semble touché et sa position dans la hiérarchie fortement entamée. Un avenir en pointillés au PSG pourrait-il pousser le joueur à retrouver l’OGC Nice, où il a évolué en 2015/2016, dès la saison prochaine ? Certaines raisons peuvent en tout cas le laisser penser.

« Hatem on t’aime, Hatem on t’adore. Oh oui Hatem, c’est toi le plus fort ! » Il est parti l’été dernier pour le club de la capitale mais Hatem Ben Arfa a laissé un souvenir impérissable de son passage à Nice. Un chant auquel le président Jean-Pierre Rivère a répondu dans la foulée : « Je ne sais pas si c’est un message pour le mercato mais il est reçu. »

Seul club où il a véritablement réussi

A l’issue du dernier match de la saison à domicile, les supporters des Aiglons ont fêté leurs joueurs, auteurs d’une saison grandiose juste derrière les ogres monégasque et parisien, mais aussi les anciens. Une saison de révélations (Wylan Cyprien, Jean Michaël Seri) et de retours en grâce comme celui de Mario Balotelli (15 buts et 1 passe décisive en championnat), qui n’est pas sans rappeler celui de Hatem Ben Arfa.

Libéré de son contrat à Newcastle, il avait rejoint le club azuréen en janvier 2015 mais un défaut d’homologation de son contrat l’avait attendre jusqu’au mois d’août. Une attente bénéfique qui a permis à « HBA » de se reconstruire sur le plan extra-sportif puis de revivre sur le terrain (17 buts et 6 passes décisives en Ligue 1).

« On l’accueille à bras ouverts »

Alors rejoindre le quadruple champion de France si tôt après le renouveau était-il une erreur ? Peut-être au vu de sa saison famélique parmi les stars que sont Cavani, Lucas ou encore Di Maria. Peut-être aussi que le vrai problème de Ben Arfa est là : et s’il n’était qu’un joueur destiné à briller seul, sans concurrent direct à son poste ? Une chose est sûre, c’était en quelque sorte le cas à Nice et il y serait accueilli comme il se doit si l'on en croit le public et le président niçois.

Un chant et un message de plus. Au début du mois de mai déjà, dans une interview accordée au Canal Football Club, l'attaquant des Aiglons Alassane Pléa confiait : « On l’a rendu meilleur. Il nous a rendus meilleurs aussi. A Paris sa situation est compliquée et c’est vrai que s’il revenait à Nice, on l’accueillerait à bras ouverts. Ce serait un plaisir. » Hatem Ben Arfa n’a peut-être pas les cartes en mains en ce qui concerne son avenir mais il sait au moins une chose : où il est désiré et où il ne l’est pas forcément…