Bordeaux Eric Bedouet 052011
L'entraîneur de Bordeaux Eric Bedouet | AFP - PIERRE ANDRIEU

Bédouet en intérimaire à Bordeaux

Publié le , modifié le

Au lendemain de la démission de l'entraîneur Jean Tigana après la lourde défaite (4-0) concédée par son équipe à domicile face à Sochaux, le président des Girondins de Bordeaux Jean-Louis Triaud a indiqué dimanche que l'entraîneur-adjoint Eric Bédouet assurerait les fonctions jusqu'à la fin de la saison c'est-à-dire quatre rencontres.

Drôle de destin pour Bédouet. Entraîneur-adjoint chargé de la préparation physique depuis de nombreuses années, Eric Bédouet était devenu adjoint de Jean Tigana un peu par hasard lorsqu'au mois de février le titulaire du poste, Michel Pavon  décida de prendre du recul. Franck Mantaux, entraîneur-adjoint des gardiens, s'est vu confier le poste d'adjoint de Bédouet. "Pour l'instant on va finir la saison, il reste quatre matchs et le dernier a lieu le 29 mai, soit trois semaines", a précisé le président bordelais Jean-Louis Triaud.

Tigana avait succédé en début de saison à Laurent Blanc devenu sélectionneur de l'équipe de France, mais n'avait jamais réussi à trouver la bonne carburation, son équipe ne parvenant jamais à jouer les premières places, pourtant l'objectif du club. A la fin du mois de février, après une lourde défaite à Lorient (1-5) il avait déjà présenté sa démission mais ses dirigeants l'avait refusée et l'avait conforté dans ses fonctions après une rencontre avec les joueurs.

Tigana lâché par les joueurs?

Samedi soir, au-delà de la prestation de son équipe, c'est le fait que sa fille de 16 ans qui se trouvait dans les tribunes du stade Chaban-Delmas ait été prise à partie par des spectateurs qui a emporté sa décision. "Les gens pensent que le problème c'est Jean Tigana. Ils en arrivent à agresser une fille de 16 ans. Je trouve ça dramatique. Pour moi, le football ce n'est pas ça. Bonsoir. C'était la dernière conférence de presse que je vous donnais", a-t-il dit avant de quitter un club dans lequel il avait fait l'essentiel de sa carrière de joueur dans les années 80.

Jean-Louis Triaud, qui s'est excusé publiquement devant les supporters bordelais à la mi-temps du match samedi soir en raison du spectacle fourni par leur équipe, a aussi indiqué avoir rencontré les joueurs dimanche avant le décrassage et avoir "beaucoup parlé". Il a cependant exclu que les joueurs, qui ne s'attendaient pas à la démission de Tigana, aient voulu "lâcher" leur entraîneur et estimé que "ce groupe n'est pas à sa place aujourd'hui" en étant 9e de Ligue 1. Tout en reconnaissant une part de responsabilité dans les résultats de son équipe, il a précisé à propos de Jean Tigana que "si c'était à refaire, je le referais" et qu'il avait prévu de poursuivre la saison prochaine avec lui. "Les joueurs ont une forte responsabilité parce que ce sont eux qui sont sur le terrain", a-t-il conclu.