Beckham PSG
En janvier 2013, Beckham s'offre un dernier challenge et signe au PSG, où il échoue en Ligue des Champions face au Barça mais remporte le titre de champion de France. C'est son dernier trophée : le jeudi 16 mai, à l'âge de 38 ans, il annonce la fin de sa carrière. | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Beckham séduit Paris

Publié le , modifié le

Il n’a pas fallu longtemps à David Beckham pour se mettre le public parisien « in the pocket ». Entré en jeu à un quart d’heure de la fin du Clasico contre l’OM (2-0), l’Anglais s’est parfaitement fondu dans le collectif et a contribué au 2e but du PSG. Les questions sur son âge reviendront plus tard. Son talent lui est intact.

Il a joué ! Enfin serait-on tenté d'écrire comme pour effacer cette longue attente et ces informations en boucle sur David Beckham, mi-joueur mi-tête de gondole. Dimanche, Becks est redevenu un joueur de foot. Le 400e de l'histoire du PSG. Un joueur à part qui fait l'admiration de ses coéquipiers et l'unanimité dans le vestiaire. "Jouer avec Beckham c'est un réel bonheur. J'étais un grand fan de lui à Manchester United", avoue Blaise Matuidi. Taulier du milieu parisien, l'ancien stéphanois attendait "le grand moment" de son premier match avec Paris pour dire qu'il avait joué avec une légende. Il s'est écoulé 75 minutes avant de voir l'Anglais débuter en Ligue 1.

"Les pieds gelés"

Son entrée dans ce match de prestige était programmée. Elle était inévitable. Il n'y avait pas meilleure caisse de résonance qu'un Clasico pour mettre Beckham sous le feu des projecteurs. "Il est entré en jeu parce que Verratti était fatigué et on avait besoin de  joueurs frais sur le terrain, a expliqué Carlo Ancelotti. Il a apporté sa qualité de  passes, son expérience. Il a montré de bonnes qualités même s'il est difficile  de le juger en seulement 20 minutes." Dans ce court laps de temps, Beckham a séduit le Parc. Des passes aussi utiles que précises, dans le sens du jeu. Pourtant, Beckham avait les pieds ...engoudis. "Sur mes deux ou trois premières passes, j'avais les pieds un peu gelés  mais ça a été", a expliqué l'icône britannique.

Ovation du Parc des Princes

Pas grave car Beckham a été bien réchauffé par l'accueil du Parc des Princes. Présenté à la presse mais pas encore aux supporters, le N.32 a connu son premier frisson parisien avant le coup d'envoi. Comme dans un show à l’américaine, le Spice boy a eu droit à son ovation avec Jude des Beattles en fond musical. Depuis plus d’une heure, on savait qu’il prendrait place sur le banc de touche. Carlo Ancelotti préférait utiliser son joker plus tard dans la rencontre, sa première titularisation étant plus probable mercredi en Coupe de France à nouveau contre Marseille. "L'accueil avant le match et quand je suis entré a été génial, a commenté Becks. Avoir la  chance à mon âge de jouer dans un grand championnat et dans une grande équipe,  j'en suis très heureux et j'en suis très fier." A la 70e minute, le public avait scandé "David, David !", le voyant se rapprocher du banc pour faire sa première apparition. Une fois dans le match, chacune de ses passes était saluée par des applaudissements. La dernière allait amener le but du KO pour Paris. Un soulagement pour l'Anglais.

Professionnel jusqu'au bout

"C'était une soirée très spéciale pour moi. Ça faisait un moment que j'attendais de retrouver ça, alors ça fait du bien. Quand  on rentre comme ça à 1-0, on sait que ça peut tourner dans les deux sens, avouait Beckham. Si  vous entrez et qu'ils marquent... Heureusement, c'est l'inverse qui s'est  passé. J'étais un peu nerveux. J'ai toujours dit que c'était un gros défi pour moi alors j'avais un peu de pression. Mais j'ai vraiment apprécié cette soirée, comme j'ai apprécié les 10 derniers jours. Ça a été dur de revenir en forme  mais je me sens bien, ça revient bien." Dernier sur la pelouse pour remercier le public et assurer le service après-vente, David Beckham pouvait rentrer aux vestiaires avec le sourire. Professionnel jusqu'au bout de ses crampons roses. Beckham n'est pas qu'un VRP de luxe, c'est aussi un joueur de classe internationale. Le dernier joyau du PSG.